•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les foyers de soins en Ontario : « Des cibles faciles pour des éclosions incontrôlées »

Une infirmière aide un homme à marcher dans le couloir d'un centre de soins.

Les foyers de soins avaient été négligés par les gouvernements successifs, rappelle la commission.

Photo : Shutterstock / Gagliardi

Les centres de soins de longue durée, négligés pendant des décennies par les gouvernements ontariens successifs, étaient mal préparés à une pandémie, selon le rapport de la Commission ontarienne d'enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée, rendu public vendredi soir.

La commission estime que la province n’a pas retenu les leçons de la crise du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003. L’Ontario a mis de côté sa préparation à une pandémie pour faire face à d'autres situations qui semblaient plus urgentes.

« De toute évidence, l’Ontario doit élaborer, mettre en œuvre et pérenniser des solutions à long terme pour prendre soin de ses personnes âgées et se préparer à une future pandémie », souligne-t-elle.

Un homme rend visite à sa mère en la saluant à travers la porte vitrée du foyer de soins de longue durée Rose of Sharon.

La vie des citoyens les plus vulnérables dépend du niveau de préparation aux pandémies, selon la commission.

Photo : evan mitsui / CBC/Evan Mitsui

Le piètre état du secteur des soins de longue durée était évident depuis de nombreuses années pour les responsables et pour quiconque s’intéressait à la question, peut-on lire dans le rapport de plus de 300 pages.

L’infrastructure de nombreux foyers était désuète et ne répondait pas aux normes actuelles. Contenir un virus dans un tel cadre s’avérerait difficile.

Une citation de :Extrait du rapport

Les appels à la réforme n'ont pas été entendus par les décideurs, qui avaient d'autres priorités budgétaires.

Une grande partie de la population était indifférente à cette situation, déplorent les commissaires, jusqu'à ce que les décès se multiplient en raison de la COVID-19.

Des croix à la mémoire de résidents morts de la COVID-19 plantées sur la pelouse du foyer de soins de longue durée Camilla Care, de Mississauga.

Près de 4000 résidents de centres de soins sont morts après avoir contracté la COVID-19.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Le manque de personnel et le peu de formation sur le contrôle des infections ont aggravé la crise, selon la commission. Celle-ci rappelle que les résidents, leurs familles et le personnel ont fait les frais de cette crise.

Dans une déclaration écrite, la ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton, dresse la liste des mesures prises par le gouvernement Ford pour améliorer la situation dans les centres de soins de longue durée.

La ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton.

La ministre ontarienne des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Le gouvernement, écrit-elle, est prêt à intégrer les recommandations aux efforts continus pour régler les problèmes persistants auxquels fait face le secteur des soins de longue durée en Ontario.

Comme je l’ai dit dans mon témoignage devant la commission, nous ne pouvons pas laisser leur expérience être vaine – et nous ne le ferons pas.

Une citation de :Merrilee Fullerton, ministre ontarienne des Soins de longue durée

L’opposition officielle somme le gouvernement d’agir pour corriger les failles relevées par la commission.

Andrea Horwath en conférence de presse avec des gens dont les proches sont morts de la COVID au centre de soins Orchard Villa, de Pickering.

La chef de l'opposition officielle, Andrea Horwath, presse le gouvernement de donner suite aux recommandations.

Photo : CBC/Sue Goodspeed

La chef Andrea Horwath estime que le premier ministre Doug Ford, ses ministres, de même que les dirigeants et les entreprises qui gèrent les centres privés, doivent rendre des comptes.

Nous devons immédiatement faire des gestes concrets pour donner suite à ce rapport et nous assurer que cela ne se reproduira jamais.

Une citation de :Andrea Horwath, chef du NPD ontarien

Des problèmes endémiques

L’Association des soins de longue durée de l’Ontario, qui représente des centres privés, ainsi que des foyers gérés par des municipalités ou encore des organisations sans but lucratif, estime que les commissaires ont cerné les problèmes qui ont mené à la situation tragique dans les foyers.

De vieux édifices surpeuplés ont fait en sorte que l’isolement des patients était difficile, ce qui a nui à la lutte contre la COVID-19 et les autres virus.

Une citation de :L’Association des soins de longue durée de l’Ontario, dans une déclaration écrite
Une enseigne à l'entrée d'un centre de soins de longue durée informant les visiteurs qu'il y a une éclosion.

Les foyers de soins n'étaient pas équipés pour maîtriser les infections.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Le manque chronique de personnel, la propagation du coronavirus au sein de la communauté et le fait que les soins de longue durée ne soient pas intégrés au système de santé sont venus aggraver la situation.

Le regroupement reconnaît les efforts faits par la province pour corriger le tir, notamment les investissements pour rénover les édifices ou en bâtir de nouveaux et l’augmentation prévue du nombre d’heures de soins aux patients.

Plus d'inspections

Dans un rapport d'étape publié en décembre 2020, la commission avait demandé la reprise des inspections annuelles dans les centres de soins de longue durée et des sanctions plus lourdes pour les contrevenants.

Plus tôt cette semaine, la vérificatrice générale de la province, Bonnie Lysyk, a écorché le gouvernement Ford. Elle a elle aussi conclu dans un rapport que les foyers étaient mal préparés pour faire face à la COVID-19.

Les commissaires Angela Coke, Frank N. Marrocco et Jack Kitts.

Angela Coke, l’honorable juge Frank N. Marrocco et le Dr Jack Kitts sont les trois commissaires responsables des travaux de la Commission ontarienne d'enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée.

Photo :  Capture d’écran - Commission ontarienne d'enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée

Les trois commissaires avaient entre autres pour mandat d’enquêter sur la façon dont le virus s’est répandu dans les foyers et sur les mesures qui ont été prises pour prévenir la propagation.

Depuis le début de la pandémie, près de 4000 résidents de centres de soins sont morts après avoir contracté la COVID-19.

Au cours des derniers mois, les commissaires ont entendu les témoignages de résidents des foyers, de familles, de médecins, ainsi que de ministres provinciaux et du médecin hygiéniste en chef. Deux séries de recommandations intérimaires avaient déjà été publiées.

Avec les informations de Camille Feireisen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !