•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les adolescents québécois n'auront pas leur vaccin avant la fin de l’année scolaire

Le ministre de la Santé espère toutefois que ces jeunes auront reçu leur première dose de vaccin contre la COVID-19 avant la prochaine rentrée.

Une personne applique un petit coton à l'endroit de la piqûre du vaccin.

Le gouvernement du Québec s'est fixé pour objectif d'avoir vacciné tous les jeunes de 12 à 17 ans contre la COVID-19 d'ici la prochaine rentrée scolaire.

Photo : getty image/istockphoto

Radio-Canada

Les adolescents de 12 à 17 ans ne font pas partie du calendrier des autorités de santé publique, qui ont annoncé jeudi le déploiement de la vaccination à grande échelle au Québec. Si le ministre de la Santé Christian Dubé espère que ces jeunes auront reçu au moins une dose avant la prochaine rentrée, il estime toutefois qu'il sera impossible de tous les vacciner d'ici la fin de l'année scolaire.

On ne pourra pas [vacciner] les 12-17 avant la fin de l'école, ça c’est mathématiquement impossible, a lancé le ministre Dubé, vendredi, au micro de Tout un matin.

Avant que le gouvernement du Québec puisse ouvrir la vaccination à ce groupe, qui représente un peu plus de 516 500 personnes à travers la province, il faut que les compagnies pharmaceutiques finalisent leurs essais cliniques, a expliqué M. Dubé.

Au terme de ces essais, des recommandations seront émises, qui passeront sous la loupe des autorités réglementaires, comme Santé Canada.

La minute qu'on a l'opinion du fabricant [du vaccin], on va obtenir celle de Santé Canada et de notre équivalent à nous, le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ), a résumé le ministre de la Santé.

Selon Christian Dubé, les recommandations des fabricants pourraient être formulées sous peu, au cours du mois de juin. C'est une question de semaines, a-t-il évoqué.

Un calendrier de vaccination pour l'été pourra être élaboré une fois le feu vert donné, a fait savoir M. Dubé, qui estime que le gouvernement sera en mesure d'en annoncer les détails après le 1er juillet.

Assurant exercer beaucoup de pression afin d'obtenir une réponse positive de la part des fabricants, le ministre Dubé a affirmé que l'objectif était d'avoir immunisé tous nos 12-17 [ans] pour la rentrée scolaire.

C'est ma grande préoccupation en ce moment.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Pour l'heure, la vaccination n'est pas ouverte aux mineurs au Québec. Seules les personnes handicapées âgées de 16 à 17 ans font exception.

Santé Canada permet aux jeunes de 16 ans et plus d'être vaccinés avec Pfizer-BioNTech, tandis que les adultes de 18 ans et plus peuvent obtenir ceux de Moderna et d'AstraZeneca.

Pour ce dernier, le Comité consultatif national de l'immunisation, un groupe d'experts qui émet à son tour des recommandations sur les vaccins déjà homologués au Canada, a petit à petit abaissé l'âge minimal pour obtenir une première dose. Il recommande désormais que le vaccin d'AstraZeneca soit proposé aux Canadiens de 30 ans et plus.

Le vaccin de Johnson & Johnson, dont la première cargaison de doses était attendue cette semaine au pays, est lui aussi approuvé pour les 18 ans et plus.

Vendredi, le laboratoire allemand Pfizer-BioNTech a par ailleurs déposé une demande auprès de l'Agence européenne des médicaments afin que son vaccin puisse être administré aux adolescents âgés de 12 à 15 ans.

Se basant sur les résultats préliminaires d'essais cliniques de phase 3 menés aux États-Unis, Pfizer-BioNTech assure que son vaccin a démontré « une efficacité de 100 % » auprès des jeunes de cette tranche d'âge.

Au printemps, Moderna a aussi lancé des études pour tester son vaccin sur les 12 à 17 ans, voire sur des enfants de 6 mois à 11 ans. Les résultats se font toutefois attendre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !