•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un site à la mémoire des victimes de la COVID-19 à Shawinigan

Une chandelle illumine une pièce dans le noir.

Le deuil, cette réaction de tristesse éprouvée à la suite de la perte de quelque chose ou de quelqu'un, se vit bien différemment d'une personne à l'autre.

Photo : iStock

Radio-Canada

À la fin de cette semaine d’audiences dans l’enquête de la coroner sur la gestion de la crise de COVID-19 au CHSLD Laflèche, la députée de Laviolette-Saint-Maurice souhaite créer un lieu de mémoire aux personnes mortes.

Marie-Louise Tardif a obtenu 78 arbres du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, soit un arbre par personne décédée de la COVID-19 dans son comté. Elle souhaite les remettre aux familles en deuil qui pourront les planter où elles le souhaitent. Sinon, on va les planter au parc de la rivière Grand-Mère avec un écriteau en mémoire de ces gens-là, annonce la députée au micro de Toujours le matin.

Un plan d'eau dans un parc.

Le parc de la rivière Grand-Mère pourrait être le site dédié à la mémoire des victimes de la COVID-19

Photo : Radio-Canada

Plusieurs membres des familles des résidents du CHSLD Laflèche ont souligné cette semaine qu’aucun membre du personnel du CIUSSS ne les a contactés pour offrir leurs condoléances ou expliquer ce qui s’est passé. Je peux vous confirmer que le CIUSSS va prendre des démarches dans ce sens-là, c’est certain, a assuré Mme Tardif.

Le PDG adjoint du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec a affirmé au micro de Toujours le matin entendre pour la première fois la réaction de Daniel Béliveau. Plus tôt cette semaine, celui dont le père est décédé au CHSLD Laflèche a réclamé de pouvoir discuter avec des employés de ce qui s’est passé.

Gilles Hudon affirme prendre acte des réactions entendues cette semaine. Ce que je peux vous dire c’est qu’il y avait des contacts avec les proches et les parents des résidents au mois de mars dernier. Ce que je reçois bien de monsieur Béliveau c’est que ça aurait dû se faire davantage que ça a été le cas. Soyez assurés qu’on va considérer cette demande-là sérieusement, poursuit-il.

La députée espère que son geste permettra de mettre un baume sur le coeur des proches comme Sofie Réunis. Comme les informations sur les défunts sont confidentielles, elle ne peut les contacter elle-même. Marie-Louise Tardif les invite donc à communiquer avec elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !