•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la situation du Granit inquiète la santé publique

Un parc de planche à roulette entourant d'un ruban jaune

L'Espace jeunesse a été fermé pour éviter les rassemblements, en raison de la flambée de cas de COVID-19 à Lac-Mégantic.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

En raison de la hausse des cas de COVID-19 dans le Granit, la santé publique de l'Estrie revoit l'offre de dépistage sur le territoire. Dès samedi, le point de service de dépistage situé à Lac-Mégantic sera ouvert les week-ends sur rendez-vous.

Les services de dépistage seront offerts tous les jours de 8 h 30 à 16 h, et ce, pour une durée minimale de trois semaines au 3293, rue Victoria.

Jeudi, l'Estrie enregistrait 61 nouveaux cas de COVID-19. De ce nombre, 25 d'entre eux se trouvaient dans le secteur du Granit.

Partout ailleurs, quand on regarde les courbes, on voit que ça baisse dans toutes les régions, mais pas en Estrie. Ce n'est pas l'explosion, mais ça ne baisse pas. Ça a augmenté doucement, rappelle le directeur de santé publique de l'Estrie, Dr Alain Poirier.

« On est dans le plafond de l'orange ou au seuil du rouge. On entre dans la zone rouge quelques fois. Mais ça ne baisse pas. Je ne suis pas capable de dire pourquoi.  »

— Une citation de  Dr Alain Poirier, directeur de santé publique en Estrie

Selon Dr Poirier, si le Granit était une zone, elle serait rouge foncé.

Malgré tout, il ne recommandera pas le passage officiel de la région en zone rouge lors d'un entretien téléphonique avec Dr Horacio Arruda qui aura lieu vendredi soir.

Une rencontre s'est d'ailleurs tenue jeudi soir pour discuter de la situation critique dans la MRC du Granit avec une vingtaine de représentants des différentes municipalités. On a regardé ensemble ce qu'on pouvait faire de plus avant de dire "on est rouge".

Jeudi soir, la Ville de Lac-Mégantic a indiqué sur sa page Facebook qu'à la demande de la santé publique, elle fermait temporairement les installations de son Espace jeunesse, son nouveau parc à planches à roulettes extérieur.

Considérant le nombre important de cas de COVID dans la région et la popularité de l’espace jeunesse dans les dernières semaines, nous avons pris la décision de fermer temporairement le lieu de façon préventive, a indiqué Julie Morin, la mairesse de la Ville, sur sa page Facebook.

Trois scénarios ont été présentés par la santé publique de l'Estrie au ministère de la Santé dont la possibilité de mettre le secteur du Granit en zone rouge. C'est possible si on n'y arrive pas avec la collaboration des gens.

Lassitude de la population

Selon Alain Poirier, l'adhésion aux mesures en Estrie semble est un peu moins forte qu'ailleurs au Québec. Je ne sais pas pourquoi, mais le sentiment d'écœurement est plus élevé ici. Nos sondages, nos outils nous disent que les gens sont tannés.

Ce dernier croit que les gens se disent qu'on va être vaccinés bientôt, qu'il y a moins de monde qui décède.Il ne faut pas oublier que 20 % des gens gardent des séquelles au moins six mois. Il y a encore des jeunes qui sont hospitalisés. Il ne faut pas oublier que deux tiers des gens ne sont pas vaccinés.

« Oui je suis inquiet. Quand ça part, ça monte très vite. Il faut remonter nos manches. Il y a du travail à faire.  »

— Une citation de  Dr Alain Poirier, directeur de santé publique de l'Estrie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !