•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des cas et des hospitalisations si l’Outaouais retourne au rouge, prévient l’INSPQ

Des portes battantes dans un hôpital indiquant Unité COVID-19.

Les mesures d’urgence resteront en place au moins jusqu’au 9 mai en Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Si l’on se fie aux projections de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le retour en zone rouge de l’Outaouais n’est pas souhaitable pour le moment.

Selon l’INSPQ, une adhésion forte aux mesures spéciales d’urgence pourrait permettre une diminution des cas et des hospitalisations pendant les mesures d’urgence.

Cependant, un passage en zone rouge après les mesures spéciales d’urgence pourrait occasionner une recrudescence des cas et des hospitalisations, prévient l’INSPQ dans sa modélisation de l’évolution de la COVID-19 rendue publique jeudi (Nouvelle fenêtre).

L’ampleur de cette recrudescence dépendrait de plusieurs facteurs, entre autres du nombre de cas actifs à la levée des mesures spéciales.

Celles-ci, comme le couvre-feu à 20 h ou la fermeture des écoles et des commerces non essentiels, resteront en place au moins jusqu’au 9 mai dans la région.

Outre l’Outaouais, les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches ont pris les teintes du rouge foncé. Le Bas-Saint-Laurent s’ajoutera à la liste à compter de samedi.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Le retour en classe des élèves du primaire et du secondaire, même en maintenant une forte adhésion aux autres mesures d’urgence spéciales, pourrait occasionner une recrudescence des cas. L’INSPQ note toutefois que les hospitalisations pourraient demeurer stables, voire diminuer.

À Québec et à Lévis, les écoles primaires pourront rouvrir dès lundi, et au Bas-Saint-Laurent, elles demeureront ouvertes. En Outaouais, l'enseignement virtuel se prolonge.

En point de presse mercredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a indiqué que la situation sanitaire dans la région reste critique considérant les hospitalisations qui demeurent élevées.

Les autorités de santé régionales indiquaient également en début de semaine que les bilans quotidiens à la baisse pouvaient être biaisés en raison d'une diminution des dépistages.

Elles estimaient qu’il était encore trop tôt pour se prononcer sur la levée de certaines mesures sanitaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !