•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des conseils pour une belle pelouse sans pesticides

Un homme en train de pousser une machine pour aérer sa pelouse.

Le printemps est un bon moment pour aérer le sol et y ajouter le compost et la chaux, selon l'horticulteur André Méthé.

Photo : getty images/istockphoto / Valmedia

Radio-Canada

Un horticulteur offre ses trucs du métier pour avoir une pelouse verte et en bonne santé sans utiliser de pesticides.

Il faut tout d’abord une bonne base, recommande l'horticulteur André Méthé, à Cap-Pelé.

C’est-à-dire que le gazon, il faut qu’il pousse dans du bon topsoil, de la bonne terre à finition, normalement 3 à 5 pouces épais de bonne terre. Ça veut dire que si ton gazon, tu ne peux pas planter une pelle 4 ou 5 pouces dedans, il y a trop de roches dedans, explique M. Méthé.

André Méthé.

L'horticulteur André Méthé conseille tout d'abord une bonne terre au pH équilibré pour faire pousser du gazon sans produit chimique.

Photo : Radio-Canada

Les gens peuvent améliorer la terre en y ajoutant du compost et de la chaux pour équilibrer son pH (potentiel hydrogène), qui est la mesure de l'acidité ou de la basicité.

La chaux, pour moi, est un petit peu comme si tu manges une toast le matin avec du miel et que tu ne mets pas de beurre, c’est sec. Tu mets une petite couche de beurre, ton miel adhère bien et avec du bon pain ça se mange bien. La chaux adoucit la terre, et le gazon pousse dans la terre à 6,5 de pH. Si tu ne mets jamais de chaux, ton pH s’acidifie. Les pluies acides qui viennent de l’extérieur acidifient le sol et ta graine ne pousse plus, explique André Méthé.

L’horticulteur ajoute que la majorité des gens emploient trop d’engrais et que si la terre n’est pas adoucie la pelouse ne profitera pas de l’engrais. Adoucis la terre et tu vas voir un gros, gros changement.

Un bac de compost.

L'ajout de compost et de chaux à la terre améliore grandement la pousse sans produits chimiques, selon l'horticulteur André Méthé.

Photo : Radio-Canada

André Méthé indique que son fils n’épand aucun produit chimique sur sa pelouse, il privilégie le compost.

Ça améliore la texture du sol. L’humidité, il n’a pas de système d’arrosage. Il a assez de compost là-dessus, ça tient l’humidité, dit-il.

Le printemps est un bon moment pour aérer le sol et y ajouter le compost et la chaux, comme le conseille M. Méthé. Il recommande comme semence de gazon le Kentucky Bluegrass et le trèfle nain pour une pelouse parfaite, en bonne santé, sans pesticides.

Au mois de mai, laissez la tondeuse de côté

Plusieurs intervenants au Canada, dont la Municipalité de Dieppe (Nouvelle fenêtre), au Nouveau-Brunswick, conseillent aux gens de laisser une place aux fleurs sauvages, en mai, pour aider les insectes pollinisateurs, notamment les abeilles et les papillons.

Les pissenlits, indique le maire Yvon Lapierre, procurent du nectar à ces insectes. La pelouse de l'hôtel de ville ne sera pas tondue devant durant tout le mois de mai, souligne-t-il.

Dieppe suspens durant tout le mois mai l’application de son arrêté qui stipule que la pelouse doit être de moins de 20 centimètres.

Si les résidents ne veulent pas tout laisser pousser, ils peuvent au moins laisser des sections de leur pelouse non tondues.

Une abeille dans un champ de fleurs.

L'abeille est un insecte pollinisateur fort utile (archives).

Photo : Radio-Canada / David Horemans

D’ailleurs, l’Acadie devrait mieux aimer ses pissenlits pour des raisons historiques, selon André Méthé.

Ce sont les Acadiens qui les ont fait venir, les pissenlits. Pourquoi? Pour le scorbut. Au début de la colonisation, il y avait beaucoup de scorbut. La racine de pissenlit, tu fais un thé avec et ça aide à guérir le scorbut, explique M. Méthé.

Le scorbut est une maladie causée par le manque de vitamine C.

André Méthé rappelle que les feuilles de pissenlits sont comestibles et très bonnes en salade.

Avec les renseignements de Janic Godin et de Kate Letterick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !