•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario demande la quarantaine à l'hôtel pour les voyages terrestres

Des voyageurs traversent le pont Rainbow à Niagara Falls pour rentrer au Canada.

Les voyageurs qui entrent au pays par un poste-frontière doivent passer deux tests de dépistage et s'isoler à la maison.

Photo : Associated Press / Jeffrey T. Barnes

Radio-Canada

Le gouvernement Ford a écrit au fédéral pour réclamer l’imposition de trois jours d’isolement dans des hôtels désignés par Ottawa pour les voyageurs qui atterrissent dans un aéroport américain et traversent ensuite la frontière en taxi, en limousine ou à pied.

La mesure s’applique depuis le 22 février aux voyageurs internationaux qui arrivent par avion.

Toutefois, pour contourner cette règle, des gens atterrissent aux États-Unis et empruntent la frontière terrestre. Ils peuvent ainsi passer leur période d’isolement à la maison et éviter un coûteux séjour à l’hôtel.

L’Ontario s’inquiète notamment des gens qui traversent la frontière à Niagara Falls, Windsor, Sarnia et Brockville, qui sont parmi les points d'entrée les plus achalandés.

Des véhicules circulent sur le pont Blue Water Bridge qui relie Port Huron, au Michigan à Sarnia, en Ontario.

Le gouvernement Ford est particulièrement préoccupé par la situation aux postes-frontières les plus achalandés, dont celui de Sarnia.

Photo : Associated Press / Paul Sancya

Dans une lettre envoyée jeudi aux ministres fédéraux de la Santé et de la Sécurité publique, la province soutient qu’il s’agit d’un problème national.

Pour protéger la vie et le bien-être de nos citoyens et pour freiner la propagation des nouveaux variants dans notre province, nous demandons au gouvernement fédéral de prendre des mesures immédiates pour éliminer cette échappatoire.

Une citation de :Extrait de la lettre aux ministres Bill Blair et Patty Hajdu

D’après des informations obtenues par CBC, la question a aussi été abordée par Doug Ford lors de la conférence téléphonique des premiers ministres canadiens.

Le premier ministre Doug Ford parle au téléphone en marchant dans un couloir à Queen's Park.

Le premier ministre Doug Ford a abordé la question avec ses homologues lors de la téléconférence des premiers ministres.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Après la conférence téléphonique, le premier ministre du Nouveau-Brunswick a déclaré en entrevue à l’émission de CBC Power & Politics que tous les autres premiers ministres provinciaux avaient appuyé la demande de Doug Ford pour l’imposition d’une quarantaine plus stricte pour ceux qui entrent au pays par la route.

Selon Blaine Higgs, Justin Trudeau a reconnu que le problème est réel et qu’il faut le régler ou encore contrôler la situation.

L’Ontario soutient qu’au cours des deux dernières semaines, plus de 150 000 personnes sont entrées au Canada par la route, sans compter les camionneurs qui assurent un service essentiel.

Certains de ces voyageurs arrivaient de pays qui ne sont plus autorisés à avoir des vols directs vers le Canada, selon le gouvernement ontarien.

Dans une autre lettre envoyée plus tôt cette semaine, l’Ontario réclamait davantage de tests de dépistage à la frontière terrestre pour limiter la propagation des variants qui sont à l'origine de la troisième vague.

Des barrières et des enseignes à l'entrée des piétons à la frontière canado-américaine.

La propagation des variants inquiète l'Ontario qui est aux prises avec une troisième vague particulièrement difficile.

Photo : Associated Press / Jeffrey T. Barnes

En février, le ministre fédéral de la Sécurité publique Bill Blair avait déclaré qu’imposer la quarantaine à l'hôtel à ceux qui arrivaient par la route serait difficile.

Il y a 117 points d’entrée à la frontière terrestre, avait-il déclaré, et beaucoup d’entre eux sont en région rurale, éloignée, et il n’y a pas d’hôtels ni d’autres installations à proximité.

D'après les informations d'Hannah Thibedeau et de Peter Zimonjic de CBC

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !