•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Séguin investit dans des ateliers abordables pour artistes

L'artiste et réalisateur Marc Séguin

Marc Séguin ne cache pas sa déception devant le manque d’initiatives des autorités publiques pour préserver les écosystèmes culturels.

Photo : Pierre Larue

Radio-Canada

Afin de freiner la spéculation immobilière qui touche les artistes à Montréal, l’artiste visuel Marc Séguin va convertir un bâtiment industriel en ateliers d’artistes.

Le projet, qui est rendu possible grâce à un partenariat avec la Société de développement Angus et le promoteur immobilier Huotco, permettra à terme d’offrir environ 100 000 pieds carrés de superficie à un prix abordable.

L’objectif principal de cet investissement est d’éviter que les artistes aient à déménager en raison de la hausse de loyer liée à l'embourgeoisement des quartiers. On est poussés à l’extérieur dans d’autres quartiers, et ça devient presque chaque fois temporaire, parce que les quartiers sont revampés [...] et la spéculation immobilière reprend ses droits, a expliqué Marc Séguin à Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18.

Une initiative privée pour inspirer des actions des autorités publiques

Marc Séguin ne cache pas sa déception devant le manque d’initiatives des autorités publiques pour préserver les écosystèmes culturels. La Ville de Montréal gagnerait selon lui à poser des gestes concrets pour soutenir les artistes si elle souhaite continuer de se targuer d’être une métropole culturelle.

En bas en bas de la pyramide, il y a l’existence des artistes. Pour ça, c’est pas compliqué : ça prend un toit, des murs et aussi moralement une certaine reconnaissance de ce statut-là. Et la Ville doit clairement envoyer le message qu’elle tient à ses artistes.

Une citation de :Marc Séguin

Le bâtiment industriel qui accueillera les artistes est situé au 3333, Crémazie Est, le long de l’autoroute 40. Plusieurs espaces seront disponibles dès cet été au coût de 12 $ le pied carré, taxes en sus.

Avec les informations de Catherine Richer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !