•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un village de conteneur pour les sans-abri à Victoria

La porte d'un conteneur est ouverte laissant voir un mini-réfrigérateur et un bout de comptoir.

Trente chambres seront disponibles dès la mi-mai pour accueillir des citoyens qui dorment actuellement dans les parcs de la ville.

Photo : Radio-Canada / Sarah Xenos

Une nouvelle communauté voit le jour sur un stationnement en plein coeur de Victoria. Des ouvriers y installent des conteneurs modifiés en mini-logements qui accueilleront une trentaine de personnes qui vivent actuellement sous la tente dans les parcs de la capitale.

Le projet en planification depuis décembre, vise à offrir un toit temporaire aux personnes qui vivent en situation d’itinérance le temps de les aider à trouver un endroit plus permanent, explique la mairesse de Victoria, Lisa Helps.

Pour 30 personnes, ce sera un pas de plus vers l’obtention d’un domicile fixe, dit-elle.

Une quinzaine de conteneurs ont été installés dans un stationnement de la rue Caledonia et aménagés de sorte à créer un espace extérieur commun avec une allée menant à chacun des logements et des jardinières.

Des travailleurs s'affairent derrière une clôture en grille qui barre le passage.

La construction du site, situé sur la rue Caledonia dans le quartier North Park, devrait se terminer le 12 mai.

Photo : Radio-Canada / Sarah Xenos

Dans leur conteneur, les futurs résidents trouveront une petite chambre avec un lit, une grande armoire ainsi qu’un mini-réfrigérateur. Les installations sanitaires seront partagées.

Un programme de soutien alimentaire fournira deux repas par jour à chaque personne vivant dans le village.

Ce sera plus confortable et plus sécuritaire que de vivre dans une tente.

Une citation de :Lisa Helps, mairesse de Victoria

La Ville de Victoria s’est donnée jusqu’au 1er mai pour trouver un toit à chaque personne qui dort actuellement dans un parc. Après cette date, il sera toujours possible de camper dans les parcs municipaux e la nuit, mais les tentes devront être démontées chaque matin.

Cela ressemble à un village européen où les résidents peuvent passer du temps en communauté, se réjouit la directrice générale de la Coalition pour mettre fin à l’itinérance dans la région de Victoria, Kelly Roth.

Le projet de mini-logement est chapeauté par l’organisme Our Place Society, qui vient déjà en aide aux personnes en situation d’itinérance.

Un logement avec un lit, une grande armoire et un mini-réfrigérateur.

Chaque logement contient un lit, une grande armoire et un mini-réfrigérateur.

Photo : Radio-Canada / Sarah Xenos

Son directeur général, Jillian Daly, espère voir un sentiment de communauté s’y créer, mais comprend que certaines personnes peuvent avoir des appréhensions à l’idée de quitter les parcs.

Je crois que les gens devraient être optimistes à l’idée de déménager dans une communauté qui sera peut-être encore mieux que celle dans laquelle ils se trouvent actuellement, souligne-t-il.

Des agents de sécurité seront sur place en tout temps, de même que des intervenants qui offriront, notamment des services de santé mentale.

Il aura fallu quatre mois et l’aide financière d’entreprise locale et de citoyens pour amasser les 550 000 $, nécessaires pour mettre en place ce projet de mini-logement qui doit rester en place jusqu’en septembre 2022.

Et personne n’aura à partir avant d’avoir trouvé un toit permanent avec l’aide des intervenants sur place, assure Jillian Daly.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !