•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations à prévoir dans certains secteurs du Yukon

Rivière dont le niveau de l'eau atteint la hauteur de la rive où une chaise est posée.

L'an dernier, le niveau de l'eau de la rivière Klondike près de Dawson a augmenté de façon importante. Les autorités n'entrevoient pas, pour l'instant, de répétition de la situation.

Photo : Wayne Potoroka

Radio-Canada

Les autorités du Yukon anticipent de possibles inondations à cause d'un manteau neigeux record et des prévisions météorologiques humides pour les mois à venir.

Les secteurs du sud du territoire ont enregistré, dans certains cas, près de deux fois les précipitations de neige normales.

Toutefois, l’hydrologue du gouvernement du Yukon, Holly Goulding, rappelle qu’il est encore tôt en saison pour avoir un portrait exact et qu’ainsi, les prévisions doivent être prises avec précaution. Tout dépend du réchauffement printanier.

Le scénario idéal est la continuation de la fonte progressive qu’on observe jusqu’ici ici [...] mais si on voit un réchauffement rapide, des précipitations importantes ou de la pluie sur la neige, la fonte pourrait être réduite et augmenter les risques d’inondations.

Une citation de :Holly Goulding, hydrologue, gouvernement du Yukon

Selon les premières analyses, la région d'Upper Liard est la plus à risque, pour l’instant, de faire face à des inondations, et ce, au moment de la crue des eaux, mais pas en raison de la débâcle.

Pour la région des lacs du sud, la menace pourrait survenir plus tard cet été, une fois que sera entamée la fonte des glaciers qui régit le niveau des cours d’eau, vers la fin du mois de juillet et au mois d’août. Pour l’instant, l’indice de risque est élevé, mais la certitude des prévisions faible.

Depuis le mois dernier, Énergie Yukon a ouvert les vannes de ses barrages du fleuve Yukon pour abaisser d'un mètre le niveau de l’eau. Holly Goulding précise également que la société d'État a obtenu une requête d'urgence pour réduire de 10 cm le niveau de l’eau advenant que cela soit nécessaire.

Une carte montrant un taux d'épaisseur du manteau neigeux de différentes régions du Yukon par rapport à la moyenne habituelle. À Whitehorse, il atteint 150 % de la moyenne habituelle.

Le manteau neigeux est plus élevé que la moyenne habituelle, selon les autorités yukonnaises.

Photo : Radio-Canada

Un nouveau relevé du manteau est prévu au cours des prochains jours et permettra, selon la spécialiste, d’affiner encore les prévisions préliminaires.

Un été plus frais que la normale, mais pas sans risque d’incendies

Selon les prévisions météorologiques à long terme, la saison d’été s’annonce plus fraîche qu’à l’habitude et les précipitations près de la normale.

Le directeur des opérations à la Section de gestion des feux de forêt, Caleb Tomlinson, souligne toutefois que les prévisions d’Environnement Canada pour les précipitations ne sont pas aussi fiables à long terme que celles des températures.

Ainsi, il ne s’appuie que sur les prévisions d’au maximum une dizaine de jours pour formuler ses propres prévisions.

À n’importe quel moment pendant la saison des feux, si les conditions sont bonnes - chaudes, sèches, venteuses - il est possible de passer d’un niveau de risque faible à un niveau élevé en une dizaine de jours.

Une citation de :Caleb Tomlinson, directeur des opérations à la Section de gestion des feux de forêt

Selon lui, les Yukonnais ne doivent pas tenir pour acquis qu’un manteau neigeux important réduit les risques d’incendie de forêt. De fait, un premier feu de broussaille a été répertorié cette semaine au nord de Whitehorse.

Demeurer préparés

Les responsables rappellent que la rencontre annuelle des autorités d’urgence vise surtout à insister sur l’importance, pour les Yukonnais, d’être préparés à faire face à une situation d'urgence, que ce soit une inondation ou un feu de forêt.

Les autorités demandent ainsi aux résidents de bien nettoyer leur terrain pour réduire les risques d'inflammabilité, et de demeurer aux aguets des messages d’urgence émis par le gouvernement.

D’abord et avant tout, les autorités rappellent l’importance d’avoir un plan d’urgence et une trousse de secours pour les besoins de base pendant 72 heures (Nouvelle fenêtre).

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !