•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de moustiques à Edmonton cet été

Pour la première fois en 13 ans, la Ville annule la pulvérisation par hélicoptère.

Deux moustiques sont posés sur une peau.

Il y a une trentaine d'espèces de moustiques différentes à Edmonton.

Photo : Shutterstock / mycteria

Radio-Canada

Edmontoniens, les moustiques assisteront moins souvent à vos soirées barbecue cet été. Après un hiver sec suivi d'un printemps frais, la capitale albertaine serait particulièrement bien placée pour lutter contre ces insectes cette année.

Le nombre de moustiques devrait être plus bas, affirme Mike Jenkins, responsable de la lutte contre les organismes nuisibles à Edmonton.

La Ville a entamé son traitement contre les moustiques le 12 avril, notamment dans les fossés longeant les routes et dans d'autres habitats aquatiques improvisés.

Contrairement à son habitude, Edmonton ne déploiera pas d'hélicoptères pour arroser les terrains avec un insecticide cette année. Cette décision est justifiée par la faible prolifération de larves et la situation financière tendue de la Ville à cause de la pandémie.

Nous allons quand même atteindre nos objectifs sans la pulvérisation aérienne. De toute façon, avec la météo que nous avons eue en avril, nous n'aurions probablement pas utilisé les hélicoptères.

Une citation de :Mike Jenkins, responsable de la lutte contre les organismes nuisibles à Edmonton

C'est peut-être la deuxième fois depuis 2008 que cela nous arrive de ne pas les utiliser, précise-t-il.

L'expert Mike Jenkins debout dehors lors d'une entrevue.

Les moustiques peuvent accélérer leur métabolisme lorsque les températures augmentent, selon Mike Jenkins.

Photo : CBC

Même si la guerre contre les moustiques promet d'être moins agressive, une période de fortes pluies pourrait tout changer, dit Mike Jenkins.

Dans cette éventualité, il invite la population edmontonienne à nettoyer les flaques d'eau dans les cours. Les pneus, les gouttières, les fontaines et bains d'oiseaux sont aussi propices à l'accumulation d'eaux stagnantes, le paradis des moustiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !