•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bilan de fin de saison des Huskies : « sans l'aide financière, on mangeait une volée »

Gilles Bérubé, Jacques Blais et Brad Yetman.

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont procédé jeudi à leur bilan de fin de saison.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Après leur élimination au premier tour des séries éliminatoires face aux Tigres de Victoriaville, les Huskies de Rouyn-Noranda ont procédé jeudi à leur bilan de fin de saison.

L'organisation, qui est toujours la dernière au pays à avoir inscrit son nom sur la coupe Memorial, a connu une saison mouvementée, avec notamment le départ de l'entraîneur-chef Mario Pouliot pour des raisons de santé au mois de mars.

L'entraîneur a également fait l'objet d'allégations de comportements inappropriés au cours des dernières semaines.

Selon le directeur opérationnel des Huskies, Gilles Bérubé, cette situation a été gérée à l'interne et des mécanismes ont été mis en place pour éviter que de tels cas ne se reproduisent.

On a fait un code de civisme, un code éthique, que tous les employés auront à signer. Ce qui a été fait, ça reste à l’interne, mais on veut préparer le futur pour que ces situations-là ne se répètent pas et qu’on ait tous du plaisir à venir à l'aréna tous les jours, indique M. Bérubé.

Mario Pouliot, qui est encore sous contrat avec la formation rouynorandienne, pourrait revenir dans le giron de l’équipe la saison prochaine si son état de santé le lui permet. Dans le cas contraire, c’est Brad Yetman, qui a pris le relais derrière le banc durant l’absence de Mario Pouliot, qui dirigera la formation l’an prochain.

« Sans aide financière, on mangeait une volée »

L'actionnaire majoritaire des Huskies, Jacques Blais, a soutenu lors du bilan qu’il aurait été impensable de jouer des matchs cette saison sans l'aide financière du gouvernement.

On est chanceux, on fait partie d’une bonne ligue. La Ligue de hockey junior majeur du Québec, avec Gilles Courteau, a réussi à nous donner une subvention, parce qu’on mangeait une méchante volée. Il y a bien des clubs de petits marchés qui auraient fait faillite.

Une citation de :Jacques Blais

Malgré l'incertitude quant à la présence de partisans dans les estrades la saison prochaine, Jacques Blais et Gilles Bérubé ont tous deux tenu à se faire rassurants quant à l’avenir des Huskies à Rouyn-Noranda.

Les Huskies de Rouyn-Noranda sont là pour rester. Les actionnaires sont prêts à tout mettre en œuvre pour conserver le club. Ça, c’est définitif, il n’est pas question que cette équipe-là parte de Rouyn. Mais on est très confiants qu’au début octobre, tout le monde sera vacciné et qu’on pourra avoir du monde dans les estrades. Ce serait la meilleure nouvelle pour nous, affirme Gilles Bérubé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !