•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ton monte entre les Métallos et ArcelorMittal

Mine de Mont-Wright.

ArcelorMittal exploite notamment la mine de Mont-Wright près de Fermont (archives).

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Radio-Canada

Le Syndicat des Métallos s’insurge contre la publication par ArcelorMittal des détails de l’entente de principe que doivent toujours entériner les quelque 2500 employés de la région de Fermont et de Port-Cartier.

Dans un communiqué de presse, la multinationale dévoile une augmentation salariale d’environ 12 % sur les quatre prochaines années.

ArcelorMittal en a profité pour indiquer que la présente entente permet de bonifier encore davantage tous les aspects de la convention collective.

La publication d’une telle information est inacceptable, selon le syndicat qui y voit une stratégie pour influencer le vote des travailleurs afin d'entériner ou non cette entente.

Ça a choqué nos travailleurs qui se disent que l'employeur négocie sur la place publique. Ce n'est pas une procédure qu'on est habitué de la part d’ArcelorMittal. On est extrêmement déçus de la situation, dénonce Nicolas Lapierre, coordonnateur régional pour le Syndicat des Métallos.

Nicolas Lapierre en entrevue à l'extérieur.

Nicolas Lapierre estime que la négociation d'une convention collective ne devrait pas se faire sur la place publique.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Les employés tiennent un vote sur l'entente de principe jusqu’à vendredi soir.

Si les membres refusent d’entériner la nouvelle convention collective, un mandat de grève à utiliser au moment opportun sera à la disposition du Syndicat des Métallos.

Si le vote est refusé, on va quand même retourner à la table de négociation dans les règles de l’art, tempère M. Lapierre.

ArcelorMittal ne souhaite pas commenter la présente affaire tant que l'accord de principe ne sera pas approuvé par les membres du Syndicat des Métallos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !