•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un passage en zone jaune envisageable d’ici deux semaines en Abitibi-Témiscamingue

La porte de la clinique de vaccination contre la COVID-19 à Ville-Marie.

En Abitibi-Témiscamingue, les cliniques de vaccination se trouvent à Amos, La Sarre, Rouyn-Noranda, Val-d'Or, Senneterre, Témiscaming et Ville-Marie. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Radio-Canada

La Direction régionale de santé publique affirme qu’elle envisagera un passage de l’Abitibi-Témiscamingue en zone jaune d’ici deux semaines si la situation épidémiologique demeure stable.

La situation épidémiologique de la région est stable depuis quelques jours, alors que huit cas se sont ajoutés au bilan régional au cours de la dernière semaine. On n'a comptabilisé aucune nouvelle hospitalisation depuis le 22 avril.

Toutefois, avec la présence de variants, la situation peut changer rapidement, rappelle la Dre Lyse Landry, directrice de santé publique en Abitibi-Témiscamingue.

Cela a notamment été le cas pour la Côte-Nord, qui est passée au jaune la semaine du 26 mars, mais qui a eu une augmentation de cas dans les semaines suivantes.

Dans la région, 6 des 13 cas actifs sont par ailleurs liés au variant britannique.

La santé publique craint notamment une nouvelle hausse des cas en raison du retour des étudiants dans la région pour l’été. Les étudiants qui reviennent dans la région pour la période estivale doivent d’ailleurs observer la quarantaine de 14 jours.

On veut s’assurer que, si on fait un changement de palier, ce n’est pas pour revenir au palier orange tout de suite après.

Une citation de :Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil en santé publique

J'ose espérer qu'en annonçant que, si le tout se maintient d'ici deux semaines, on va avoir notre palier jaune, je pense que ce sera bien mérité. On a aussi hâte que tout le monde. Nous aussi, nous vivons dans la région, nous avons des amis, des enfants, des petits-enfants. On a tous bien hâte, mais on fait confiance à la population, on espère qu'ils vont continuer, souligne la Dre Lyse Landry, directrice de santé publique.

Vaccination

Les groupes prioritaires, soit les 60 ans et plus, les femmes enceintes, les personnes atteintes d’une déficience intellectuelle ou d’un handicap, les personnes atteintes d’une maladie chronique admissible, les travailleurs essentiels ainsi que les travailleurs de la santé qui sont en contact avec la clientèle, peuvent déjà prendre leur rendez-vous pour le vaccin.

La région ouvrira la vaccination aux 50 à 59 ans dès vendredi, comme l’a annoncé le ministre de la Santé et des Services sociaux jeudi après-midi. La région observera le même calendrier d’ouverture de la prise de rendez-vous que le reste de la province.

Un calendrier avec des dates de vaccination pour différents groupes d'âge.

Campagne de vaccination : les dates d'ouverture de la prise de rendez-vous pour la population générale du Québec.

Photo : Gouvernement du Québec

Des entreprises privées de la région ont contribué à la campagne de vaccination avec des prêts de personnel ou de matériel, dont la Fonderie Horne, Agnico Eagle, Canadian Malartic et Eldorado Gold. Vingt-deux pharmacies contribuent à la vaccination dans la région. Par ailleurs, la deuxième dose sera administrée à l’ensemble des résidents des CHSLD de la région d’ici le 5 mai.

Rappel des mesures de déplacement

La PDG rappelle par ailleurs qu’il est interdit de se déplacer en Abitibi-Témiscamingue, sauf exception. Les personnes qui se déplacent ici ou qui reviendraient d’une zone rouge pour des raisons non essentielles doivent s’isoler pendant 14 jours à leur retour.

La santé publique régionale indique que les chasseurs qui possèdent un camp de chasse dans la région peuvent s’y rendre pour préparer la saison à venir puis repartir, sans fréquenter les commerces locaux. En bateau, seuls les membres d’une même bulle familiale peuvent prendre place à bord de la même embarcation.

Logo du vidéojournal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !