•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À deux mois de l’été, l’optimisme et la prudence règnent dans l’industrie du tourisme

L'industrie souhaite que la relance se fasse sans compromettre la santé des citoyens.

Un homme et une femme, photographiés de dos, marchent sur un pont qui relie Ottawa et Gatineau.

Tourisme Ottawa et Tourisme Outaouais veulent tous deux attirer leur part de visiteurs, mais assurent que les deux villes se complètent très bien.

Photo : CBC/Stu Mills

Que ce soit à Ottawa, en Outaouais ou dans l’est ontarien, l’industrie touristique souhaite un élan de la vaccination contre la COVID-19 au pays, ainsi qu’un allégement des mesures sanitaires pour inciter les Canadiens à visiter leurs attraits touristiques.

À moins de deux mois du solstice d’été, l’industrie fait preuve d’un optimisme prudent et elle est bien consciente que la reprise de ce secteur en difficulté depuis le début de la pandémie puisse se faire sans que la santé des locaux et des visiteurs soit compromise.

Le public aura un rôle à jouer

La directrice des communications de Tourisme Ottawa, Jantine Van Kregten, espère qu’elle pourra compter sur l’appui du public, afin de créer un effet d’entraînement pour la relance touristique.

Nous aurons tous un rôle à jouer pour aider l’industrie à rebondir. Nous avons tous envie de voyager ailleurs. Faites-le, mais invitez aussi des amis et des parents [à venir] ici, demande-t-elle.

Le Marché By déserté à Ottawa.

À Ottawa, le secteur du tourisme employait 43 000 personnes, en 2019 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

En 2019, l’industrie touristique employait 43 000 personnes, à Ottawa. Ce chiffre a grandement diminué depuis le début de la pandémie. La directrice des communications précise que ces employés seront appelés à retravailler lorsque les visiteurs viendront arpenter la région.

Nous avons besoin d’aide pour surmonter cette tempête.

Une citation de :Jantine Van Kregten, directrice des communications de Tourisme Ottawa

La présidente et directrice générale de Tourisme Outaouais, Julie Kinnear, assure que toutes les entreprises seront prêtes au moment où les autorités sanitaires vont alléger les mesures présentement en vigueur et ainsi donner le feu vert aux Canadiens qui désirent découvrir la région.

Nous avons plein de belles nouveautés, cet été. Nous sommes confiants d’avoir un été semblable à l’été dernier. À mesure que la saison va avancer et que les gens seront vaccinés, ça reviendra peut-être à la normale.

L'importance du tourisme local

L'absence de vols internationaux à destination d’Ottawa jusqu’à nouvel ordre a peu de conséquences sur l’industrie touristique de l’Outaouais, affirme Julie Kinnear, qui estime qu’environ 5 % de sa clientèle provient de l’international. Les touristes viennent essentiellement du Québec et de l’Ontario.

Des cyclistes sur une piste cyclable en bordure de la rivière des Outaouais. Ottawa en arrière-plan.

La présidente et directrice générale de Tourisme Outaouais, Julie Kinnear, assure que les deux rives ont leur charme et qu'elles se complètent bien (archives).

Photo : Tourisme Québec/Vlan Communication

Évidemment, l’Outaouais profite également de ceux qui visitent la capitale nationale en voulant offrir une panoplie d’activités pour agrémenter le séjour de ceux qui désirent se déplacer sur les deux rives.

Nous avons une relation très complémentaire avec Ottawa, qui attire une clientèle qui veut voir le Parlement et la capitale. De notre côté, nous avons une belle offre de plein air et une belle offre culturelle, et même une bonne dose d’adrénaline avec la tyrolienne interprovinciale.

L'espoir de surfer sur la vague Calypso

Dans l'est ontarien, la directrice du développement économique et touristique des Comtés unis de Prescott et Russell, Carole Lavigne, souhaite ardemment que le parc aquatique Calypso puisse ouvrir ses portes au cours de l’été, chose qui n’a pas été possible en 2020.

On espère vraiment! Je suis certaine qu’il est possible de mettre en place des normes de sécurité et de santé pour ouvrir les portes, car le parc Calypso est un tournant de notre région, espère-t-elle, précisant aussi que cet attrait profite également aux petites entreprises de la région, aux terrains de golf et aux terrains de camping.

Installation sous la thématique des pirates au parc aquatique Calypso.

Le parc aquatique Calypso n'a pas pu ouvrir ses portes en 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Selon Carole Lavigne, les huit municipalités des Comtés unis de Prescott et Russell ont également un cachet bien particulier à offrir, particulièrement à ceux qui désirent bien s’alimenter.

Nous avons une belle offre rurale et agricole. Avec nos produits agroalimentaires à goûter et à acheter, il n’y a pas une recette faite [deux fois] de la même façon.

Avec les informations de Stu Mills

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !