•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Catherine Fournier veut « rebâtir la confiance des citoyens » de Longueuil

Catherine Fournier durant une conférence de presse.

Catherine Fournier a demandé et obtenu d’être en congé sans solde pendant la durée de la campagne officielle pour les élections municipales.

Photo : Radio-Canada

Mathieu Prost

Dans la foulée de l'annonce de sa candidature à la mairie de Longueuil, la députée Catherine Fournier détaille ses ambitions pour la cinquième ville du Québec. Elle entend mettre l’accent sur la transparence.

Pendant qu’elle se disait publiquement tentée par ce défi électoral, Catherine Fournier mettait en fait sur pied son équipe de candidats et candidates. Le recrutement a été très facile, les personnes contactées ont dit oui presque instantanément, l'équipe a été formée très vite, ce qui m'a donné la petite poussée pour prendre la décision, assure la candidate en entrevue à Radio-Canada.

Députée et candidate

Elle ne démissionnera pas de son poste de députée pendant la campagne. Je me verrais mal quitter mes fonctions alors qu'on est encore débordés au bureau avec les dossiers de citoyens et d'organismes en lien avec la pandémie.

Elle a demandé et obtenu d’être en congé sans solde pendant la campagne officielle pour les élections municipales, qui durera cette année 51 jours, soit une semaine de plus que lors des précédentes élections, afin d’encourager le vote par correspondance.

Dès le moment où j'aurai le titre de candidate officielle, je n'aurai plus aucun avantage de ma fonction de députée, je serai là en cas d'urgence, mais ça ne sera rémunéré d'aucune façon. Elle ne touchera ni salaire, ni allocation de déplacement, ni allocation pour son logement à Québec.

Le mot d'ordre, c'est collaboration

La députée de Marie-Victorin a déjà enregistré le nom de son parti auprès du Directeur général des élections. C’est avec la Coalition Longueuil Équipe Catherine Fournier qu’elle tentera de conquérir la mairie face à Jacques Létourneau, le président démissionnaire de la CSN qui souhaite porter les couleurs du parti Action Longueuil.

Il s’agit de la formation politique de l’actuelle mairesse, Sylvie Parent, qui ne se représente pas au terme de son unique mandat.

On pense que le mot coalition reflète bien ce que devrait être une formation politique, des gens qui sont prêts à travailler ensemble et avec ceux qui ne sont pas de la même équipe que nous, soutient Catherine Fournier. Le mot d'ordre, c'est collaboration.

Elle juge que les dernières années ont été tumultueuses sur la scène politique municipale de Longueuil et entend travailler à rebâtir la confiance des citoyens. Selon elle, le manque de transparence et de dialogue explique en partie le problème du dossier des cerfs du parc Michel-Chartrand. Un mécanisme de consultation publique aurait permis de voir venir la sensibilité de ce débat.

Ajuster la rémunération

La question du salaire de la mairesse de Longueuil est aussi une autre priorité pour la candidate. La rémunération globale de Sylvie Parent avoisine 250 000 $, ce qui en fait l’élue la mieux rémunérée du Québec.

Je pense que tout le monde convient que ça n'a pas d'allure que la mairesse de Longueuil ait un salaire plus élevé que celui du premier ministre du Québec, concède Catherine Fournier. C'est certain que je m’engage à ajuster la rémunération en conséquence. Elle plaide aussi pour un débat provincial sur le salaire des élus afin de limiter les disparités.

Taux de participation anémique

Classée plutôt à gauche, comme son principal adversaire déclaré, Jacques Létourneau, elle pense que ses propositions économiques lui permettront de se démarquer. Elle affiche l’ambition de faire de Longueuil la capitale de l’innovation sociale et économique au Québec.

Elle espère que le débat d’idées sera de bonne qualité. On sait à quel point le taux de participation est anémique aux élections municipales. Lors du scrutin de 2017, moins de la moitié des Québécois inscrits sur les listes électorales se sont déplacés aux urnes. À Longueuil, seule une personne sur trois avait voté, avec une participation de 33,1 %.

Quant à savoir si un échec le 7 novembre prochain signifierait la fin de sa vie politique : je pense qu'on ne peut jamais fermer la porte, surtout que je n'ai que 29 ans, souligne Catherine Fournier. Mais c'est sûr que je ne solliciterai pas de nouveau mandat comme députée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !