•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici le Yamatosaurus izanagii !

Représentation artistique d'un Yamatosaurus izanagii sur le bord de l'océan.

Représentation artistique du Yamatosaurus izanagii (au centre) représentant son évolution par rapport à d'autres hadrosaures (à l'arrière-plan).

Photo : Masato Hattori

Radio-Canada

Les restes fossilisés d’une espèce d'Hadrosaurus inconnue à ce jour ont été mis au jour au Japon par une équipe internationale de paléontologues.

Cette découverte apporte de nouvelles informations sur la migration des hadrosaures, des dinosaures à bec de canard, et laisse à penser que ces herbivores ont migré de l'Asie vers l'Amérique du Nord et non l'inverse, expliquent les scientifiques dans un communiqué publié par l'Université méthodiste du Sud aux États-Unis.

Elle illustre également une étape importante de l'évolution de ces créatures géantes du Crétacé, qui sont passées de la marche verticale à la marche à quatre pattes.

Lorsque les hadrosaures peuplaient le Japon, ce pays aujourd’hui insulaire était rattaché à la côte orientale de l'Asie. L'activité tectonique a séparé les îles du continent il y a environ 15 millions d'années, bien après l'extinction des dinosaures.

Les ossements fossilisés découverts comprennent une mâchoire inférieure, des dents, des vertèbres du cou, un os de l'épaule et une vertèbre de la queue. Ils ont été mis au jour dans des blocs de boue séchée dans une carrière de la ville de Yura sur l'île japonaise d'Awaji.

Les hadrosaures présentaient un museau large et aplati. Ces dinosaures herbivores ont vécu au Crétacé supérieur, il y a plus de 65 millions d'années, et leurs restes fossilisés ont été retrouvés en Amérique du Nord, en Europe, en Afrique et en Asie.

Les caribous du Crétacé

Dans le Grand Nord, les hadrosaures sont considérés comme les caribous du Crétacé, explique M. Fiorillo. Ils ont probablement utilisé le pont terrestre de Béring pour passer de l'Asie à l'Alaska actuel, puis se sont répandus en Amérique du Nord jusqu'aux Appalaches.

Adaptés de manière unique à la mastication, les hadrosaures avaient des centaines de dents très rapprochées les unes des autres. Au fur et à mesure que leurs dents s'usaient et tombaient, de nouvelles rangées de dents situées sous les dents existantes poussaient pour les remplacer, explique Anthony Fiorillo, de l'université méthodiste du Sud.

Selon les chercheurs, la capacité des hadrosaures à mâcher la végétation est l'un des facteurs qui ont permis la diversité, l'abondance et la généralisation de leur population sur la planète.

La structure dentaire du Yamatosaurus izanagii le distingue des autres hadrosaures connus, ce qui laisse à penser qu'il a évolué pour se nourrir d’une végétation différente de celle des autres hadrosaures, explique M. Fiorillo.

L’animal se distingue également par le développement de son épaule et de ses membres antérieurs, une étape évolutive qui a mené à un changement de marche de l'hadrosauridé, qui est passé d'un dinosaure bipède à un dinosaure quadrupède, ajoute le chercheur.

La nouvelle bête est décrite en détail dans la revue Scientific Reports (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !