•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’accueil de la terre d’accueil : s’installer en Saskatchewan

La rencontre de la CAFS à Regina

Un rapport publié mardi indique que les problèmes de discrimination et d’intimidation sont communs et répandus au sein de la communauté fransaskoise.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Radio-Canada

La population noire est la population qui grandit le plus rapidement dans les Prairies, passant de 39 995 personnes en 1996, à 174 655 en 2016, selon Statistique Canada. Au cours de la même période, la population noire de la Saskatchewan aurait triplé, selon l'agence fédérale.

Selon Yvonne Muhabwampundu, originaire du Rwanda, installée au Canada depuis 1994 et en Saskatchewan depuis 2006, la province offre une perspective d'emploi pour son mari.

La solidarité des gens de son quartier de Saskatoon, l’entraide et la mise à disposition de biens pour les aider à s’installer l'ont marquée lors de son arrivée.

Une famille africaine nous a prêté leur voiture pour qu’on puisse se déplacer, un autre voisin venait souvent nous proposer son aide. On nous a même donné une télévision. Un bel accueil.

Une citation de :Yvonne Muhabwampundu, originaire du Rwanda et installée en Saskatchewan depuis 2006

Une intégration dans la communauté qu’Yvonne Muhabwampundu a trouvé facile sans que la couleur de peau soit un problème. Certaines personnes sont presque devenues des membres de la famille.

Une voisine est devenue comme une mère. On va chez les uns, chez les autres, comme en Afrique, et j’étais même étonnée au début.

Une citation de :Yvonne Muhabwampundu, originaire du Rwanda et installée en Saskatchewan depuis 2006

Francis Kasongo, originaire du Congo-Kinshasa, installé avec sa famille au Canada depuis 1990 et en Saskatchewan depuis 2000, a choisi Gravelbourg comme terre d’accueil.

L’implication dans les différentes activités locales, comme le Food Festival, ou encore la scolarisation de ses enfants dans la communauté ont permis à la famille de M. Kasongo de s'intégrer facilement.

Avec la seule autre famille noire de Gravelbourg, on a pu s’ouvrir à la communauté pour faciliter la compréhension mutuelle, et nous n’avons pas vécu de difficultés d’intégration.

Une citation de :Francis Kasongo, originaire du Congo-Kinshasa, installé avec sa famille en Saskatchewan depuis 2000

Un sondage et des recommandations

Un sondage sur l’intimidation et la discrimination dans la communauté fransaskoise a récemment été publié et montre que ces situations sont répandues et communes au sein de la communauté.

Selon Francis Kasongo, ces incidents sont une réalité, même s’il affirme ne pas avoir eu l'occasion d'y être vraiment confronté.

Il souligne néanmoins avoir pu rencontrer des défis avec des confrères africains en matière d’intimidation.

Malgré cela, ces incidents sont un fait et j’ai entendu ces choses alors il faut que ça cesse. Il faut pouvoir exercer sa citoyenneté dans la communauté, et ce, de façon positive.

Une citation de :Francis Kasongo, originaire du Congo-Kinshasa, installé avec sa famille en Saskatchewan depuis 2000

Yvonne Muhabwampundu indique que, même si elle aussi a pu être épargnée par ce genre de situations, elle en a cependant été témoin.

Lors de l’accompagnement des nouveaux arrivants qu’elle a suivi en 2007, auquel participaient également des réfugiés, certaines personnes se montraient réticentes à entendre l’histoire de l’autre, affirme-t-elle.

Il y a aussi le jugement et la discrimination. Je pense que c’est surtout un manque d’éducation avec un manque d’intérêt de s’ouvrir à l’autre.

Une citation de :Yvonne Muhabwampundu, originaire du Rwanda et installée en Saskatchewan depuis 2006

Le rapport du sondage donne également plusieurs recommandations, comme celle de développer des stratégies d’intervention et d'autodéfense pour contrer ces types de comportements.

M. Kasongo considère que les organismes ne sont pas équipés pour combattre ces situations efficacement. Ils peuvent par contre être à l’écoute des victimes et les encourager à solliciter les autorités.

Ces actes et ces types de comportements, comme le racisme, l’intimidation et la discrimination devraient être criminalisés, tout simplement.

Une citation de :Francis Kasongo, originaire du Congo-Kinshasa, installé avec sa famille en Saskatchewan depuis 2000

Yvonne Muhabwampundu va dans le même sens, car elle se questionne sur la manière dont les organismes peuvent agir efficacement dans ces situations.

L’essentiel, c’est l’éducation parce que la source de tout ça, c’est l’ignorance.

Une citation de :Yvonne Muhabwampundu, originaire du Rwanda et installée en Saskatchewan depuis 2006

Les quatre organismes à l’origine du sondage sont l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS), le Conseil culturel fransaskois (CCF) et le Conseil des écoles fransaskoises (CEF).

Noirs dans les Prairies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !