•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Joyce Echaquan : des audiences publiques débuteront le 13 mai à Trois-Rivières

Joyce Echaquan sourit à la caméra.

Joyce Echaquan, une Atikametkw de Manawan, est décédée dans des circonstances troubles dans un hôpital de Joliette. Peu de temps avant, elle avait filmé et diffusé en direct ses appels à l'aide tandis que des infirmières tenaient des propos désobligeants à son endroit.

Photo : Image fournie par la famille

Radio-Canada

Les audiences publiques du Bureau du coroner du Québec portant sur les circonstances de la mort de Joyce Echaquan auront lieu du 13 mai au 2 juin 2020 au palais de justice de Trois-Rivières.

Cette femme atikamekw originaire de Manawan est morte au Centre hospitalier régional de Lanaudière, à Joliette, le 28 septembre dernier, après avoir subi des insultes dégradantes de la part de deux employées qu'elle avait diffusées en direct sur Facebook. Elle était âgée de 37 ans.

Une quinzaine de jours ont été prévus pour ces audiences. La liste des témoins sera connue plus tard, indique le Bureau du coroner du Québec.

La coroner et avocate Géhane Kamel a été mandatée pour présider cette enquête publique. Mme Kamel s’occupe aussi des audiences portant sur les décès de personnes âgées ou vulnérables survenus dans les CHSLD du Québec durant la première vague.

Cette semaine, elle était au palais de justice de Shawinigan pour se pencher sur la crise au CHSLD Laflèche, où 44 résidents sont décédés des suites de la COVID-19.

Géhane Kamel va aussi présider en juin les audiences publiques au sujet des décès survenus au CHSLD Sainte-Dorothée, à Laval, ainsi qu’au CHSLD Yvon-Brunet, à Montréal. En septembre, la coroner et son équipe tiendront des audiences à Dorval pour se pencher sur la crise au CHSLD Herron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !