•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vingtaine de personnes viendront prêter main-forte au CISSS de l'Outaouais

Les portes de l'Unité COVID-19 de l'Hôpital de Hull.

L'Unité COVID-19 de l'Hôpital de Hull (archives)

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Une vingtaine de personnes viendront prêter main-forte en Outaouais en pleine troisième vague de COVID-19. Environ la moitié des effectifs sera des infirmières, a indiqué le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais en point de presse mercredi.

Au moment d’écrire ces lignes, la date d’arrivée et l’endroit où sera déployé le renfort sont toujours inconnus.

Nous avons effectivement de l’aide de ce qu’on appelle la contingence, la fonction publique, qui est un grand terme pour dire qu’on met des ressources à notre disposition pour venir nous aider, a expliqué France Dumont, la présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l’Outaouais.

Le personnel permettra entre autres de contribuer aux efforts de vaccination, a précisé Mme Dumont.

Concernant l’arrivée d’infirmières, elles seront déployées aux endroits où les besoins sont les plus criants, a-t-elle ajouté. Le reste des effectifs envoyés en Outaouais permettra d’aider à des tâches d’ordre logistique, par exemple.

À savoir si cet ajout de personnel permettra de combler les besoins, Mme Dumont a répondu à la négative assurant poursuivre ses démarches pour aider les troupes en Outaouais.

Par ailleurs, l’éclosion à l’Hôpital du Pontiac, à Shawville, touche des employés, réduisant le personnel disponible dans l’établissement.

On a effectivement eu des employés à l’hôpital de Shawville qui ont contracté la COVID-19, donc […] ça a réduit le personnel disponible sur place et dans le fond, on ajoute du personnel pour répondre à l’ensemble des besoins, a indiqué Mme Dumont.

En date du 26 avril, 221 travailleurs de la santé étaient absents en raison de la COVID-19 dans la région.

France Dumont sur Zoom

France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l'Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada

Il y a du personnel qui fait du temps supplémentaire actuellement à la fois à Shawville et à la fois dans nos autres hôpitaux pour combler les besoins.

Une citation de :France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l’Outaouais

Une aide bien accueillie, mais pas suffisante

L’aide à venir est la bienvenue, selon de président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (SPSO). Cependant, Patrick Guay souhaite que cette aide soit dédiée notamment aux unités de COVID-19.

Que ce soit l’unité COVID-19, que ce soit les autres unités, on le voit, il y a eu des appels à l’aide dernièrement dans certains centres d’activité, explique-t-il.

Patrick Guay regarde la caméra.

Patrick Guay, président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Selon lui, des solutions permanentes pour pallier au manque de main-d’œuvre sont nécessaires, dénonçant les heures de travail supplémentaires et les plans de contingence dont l’employeur fait appel.

Depuis déjà le mois de janvier, on a 85 départs de professionnelles en soins, et il y en a 13 qui sont arrivés. On le voit, on est en déficit flagrant de professionnels en soins, signale M. Guay.

Le président d’Action santé Outaouais, Denis Marcheterre, attendait depuis longtemps l’envoi de renforts dans la région.

Ça va aider, c’est une bouffée d’air frais, mais ce n’est pas assez. […] On est en situation de crise en Outaouais, lance-t-il.

Denis Marcheterre pose pour la caméra.

Denis Marcheterre, le président d’Action santé Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Le CISSS ne peut plus faire de miracles seul, ça prend l’aide de l’extérieur dont de Québec.

Une citation de :Denis Marcheterre, président d’Action santé Outaouais

Si le gouvernement provincial a une fois de plus prolongé les mesures d’urgence jusqu’au 9 mai en Outaouais, M. Marcheterre est convaincu que des ressources devraient être octroyées.

Il faut que ces mesures d’urgence là viennent avec des ressources. Il faut pouvoir la gérer la crise. […] Le CISSS de l’Outaouais est laissé à [lui-même] depuis trop longtemps donc des ressources supplémentaires, non seulement sont bienvenues, mais sont nécessaires, martèle le président d’Action santé Outaouais.

Un taux par 100 000 habitants plus élevé dans le Pontiac qu’à Gatineau

La Dre Brigitte Pinard, directrice de la santé publique au CISSS de l’Outaouais, a signalé une augmentation des cas de COVID-19 dans la MRC de Pontiac.

La situation a tendance à se stabiliser ou l’incidence à diminuer dans les autres MRC, a-t-elle dit. Il y a encore un peu plus de pression ou d’augmentation de nouveaux cas spécifiquement au niveau du territoire de la MRC du Pontiac donc il y a un défi important présentement pour prendre le bon contrôle de la situation.

La semaine dernière, le taux de personnes infectées par 100 000 habitants dans la MRC de Pontiac a atteint un sommet : 317 cas par 100 000 habitants. Selon la Dre Pinard, c’est même un peu plus haut que l’incidence que […] le pic d’incidence que nous avons connu pour la Ville de Gatineau.

Avec des informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !