•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Ketch veut quintupler sa production

Un voilier sert de décor à l'entrée du stationnement du restaurant.

La microbrasserie Le Ketch, à Sainte-Flavie (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Radio-Canada

Les actionnaires de la microbrasserie Le Ketch, à Sainte-Flavie, investissent 750 000 dollars pour transformer un entrepôt de Mont-Joli en usine biotechnologique de production.

Le local de la nouvelle usine, aux dimensions de 1500 mètres carrés, a été mis aux normes de l'industrie dans le dernier mois. La machinerie de haute technologie y sera installée prochainement.

On peut contrôler nos processus de conditionnement de la bière et de fabrication de la bière, même à distance , résume le copropriétaire du Ketch, Jean-François Fortin.

Les installations de la nouvelle usine, qui devrait être en fonction en juin, permettront de quintupler la production.

Jean-François Fortin indique que l'affluence touristique de l'été dernier est à l’origine l'idée. Alors que le pub a commencé la saison avec une quinzaine de bières dans les fûts, il l’a terminée avec cinq ou six de ses produits.

On comblait avec d’autres excellentes bières, provenant d’autres microbrasseries de la région. Mais quand les gens viennent chez nous, c’est pour goûter à nos bières!

Une citation de :Jean-François Fortin, copropriétaire du Ketch
Jean-François Fortin, un homme au micro de Même Fréquence.

Le copropriétaire du Ketch, Jean-François Fortin (archives).

Photo : Jean-Pierre Perouma

L'objectif est également de distribuer les produits du Ketch à plus grande échelle.

Dans un premier temps, on va prioriser le pub de Sainte-Flavie et permettre aux gens qui nous fréquentent de partir avec nos produits, ce qui était impossible l’année dernière. Par la suite, on pourra nous trouver en épicerie ou dans les dépanneurs, explique M. Fortin.

Il ajoute que les bières de la microbrasserie seront d'abord distribuées dans des commerces du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie pour ensuite faire leur entrée dans les marchés de Québec, Montréal et de l'Estrie.

Cette transformation de l’usine mènera à la création de trois emplois, selon le copropriétaire, notamment en lien avec la distribution des bières.

D'après une entrevue à l'émission Info-Réveil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !