•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bulle atlantique à nouveau reportée, possiblement à l’été

Des maisons qui apparaissent à l'envers à travers un globe.

La bulle atlantique vise à limiter les restrictions sur les déplacements entre le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador, est à nouveau reportée.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

Les quatre premiers ministres de l’Atlantique reportent leurs discussions sur le rétablissement de la bulle atlantique sans définir une date précise de reprise.

Les premiers ministres du Nouveau‑Brunswick, Blaine Higgs, de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, de la Nouvelle‑Écosse, Iain Rankin, et de Terre‑Neuve‑et‑Labrador, Andrew Furey, se sont concertés par téléphone, jeudi, et ils ont pris cette décision.

Les premiers ministres ont reconnu qu’il était nécessaire de maintenir les restrictions sur les voyages non essentiels dans la région de l’Atlantique en raison des récentes éclosions de COVID-19, lesquelles ont été accélérées par l’apparition de nouvelles variantes préoccupantes, explique le Conseil des premiers ministres de l’Atlantique dans un communiqué.

Ils se pencheront de nouveau sur la réouverture de la bulle atlantique une fois que la menace d’autres épidémies aura diminué et selon les conseils des médecins-hygiénistes en chef de la région.

La bulle atlantique doit permettre les déplacements entre les quatre provinces sans obligation de quarantaine. Les premiers ministres comptaient la rétablir le 19 avril. Ils ont ensuite établi une nouvelle date, le 3 mai, qui n'est plus valide.

Les premiers ministres disent espérer que les voyages au Canada atlantique reprendront d’ici l’été, lorsque la plupart des Canadiens de l’Atlantique auront été vaccinés contre la COVID-19.

Les premiers ministres Higgs, Rankin, Furey et King incitent fortement les Canadiens de l’Atlantique à continuer de se faire vacciner.

Forte éclosion en Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse a annoncé mardi des mesures de confinement pour deux semaines en raison d’une forte hausse du nombre de cas de COVID-19.

Le Nouveau-Brunswick a confirmé mardi son 36e décès entraîné par la pandémie, celui d’une personne dans la vingtaine dans la région de Moncton. C’est la personne la plus jeune fauchée par la COVID-19 dans la province jusqu’à présent.

La Nouvelle-Écosse recensait mercredi 489 cas actifs, le Nouveau-Brunswick 122, Terre-Neuve-et-Labrador 27 et l’Île-du-Prince-Édouard 11.

L'aide fédérale jugée essentielle

Les premiers ministres disent appuyer la détermination du gouvernement fédéral à s’assurer que les aides fédérales destinées aux travailleurs et aux employeurs restent en place.

Ils soulignent que ces aides devraient demeurer aux niveaux actuels aussi longtemps qu’elles sont nécessaires pour atténuer l’effet négatif de la pandémie sur l’économie de la région.

La bulle atlantique avait permis aux résidents de la région de se déplacer sans restriction de juillet à novembre 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !