•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On va être capable de se relever », indique le Zoo de Granby dans son bilan de 2020

Un lion dans son habitat au Zoo de Granby.

Malgré la pandémie, l'année 2020 n’a pas été « catastrophique » pour le Zoo de Granby, indique son directeur général. (archives)

Photo : Zoo de Granby

Radio-Canada

Même si 2020 a été difficile pour l’industrie touristique en raison de la pandémie et que le Zoo de Granby a essuyé d'importantes pertes par rapport à 2019, la dernière année n’a pas été « catastrophique » pour l'institution, indique son directeur général.

Le zoo a dû rester fermé du 14 mars au 19 juin 2020, et ouvrir à capacité réduite pour le reste de l'année.

Ces mesures ont réduit l'achalandage du zoo à environ 314 000 personnes, soit 65 % de moins que les années précédentes. La vente d’abonnements a également été suspendue, et de nombreux événements ont dû être annulés ou repoussés.

Le chiffre d'affaires du parc zoologique a ainsi atteint 17 millions de dollars en 2020, soit 15 millions de moins qu’en 2019. Cette diminution s'est traduite par des pertes de 1,3 million de dollars à la fin de 2020, alors qu’en 2019, le zoo avait compté un excédent de 1,6 million.

On a quand même pu tirer notre épingle du jeu, remarque Paul Gosselin, le directeur général et secrétaire exécutif du zoo. On envisageait des pertes beaucoup plus grandes que ça.

Il salue l’aide offerte par le gouvernement fédéral pour soutenir les entreprises, qui est venue donner un bon coup de main à l'entreprise.

[Les pertes] vien[nent] nous ralentir dans nos élans de développement, remarque-t-il. Il considère toutefois que le Zoo de Granby a été chanceux, puisque d’autres institutions zoologiques du pays auront à fermer leurs portes de façon permanente en raison de la pandémie.

Avec un genou à terre, on va être capable de se relever. [...] Le Zoo n’est pas à veille de fermer ses portes.

Une citation de :Paul Gosselin, directeur général et secrétaire exécutif du Zoo de Granby

M. Gosselin croit aussi que les bons résultats financiers des dernières années ont permis au zoo de garder le cap malgré la crise sanitaire.

Créativité

Comme de nombreux établissements depuis mars 2020, le zoo a dû se réinventer en raison de la COVID-19. Mon équipe a été très résiliente et créative, indique Paul Gosselin.

Il souligne notamment une vingtaine de capsules éducatives produites pour les familles et reprises par le ministère de l’Éducation pour des élèves de 3e année. La pandémie a également marqué le lancement d’une boutique en ligne pour le zoo, qui a permis de vendre 6000 masques et de réinvestir des profits pour la conservation animale.

Autre point positif soulevé par M. Gosselin : contrairement à d’autres établissements zoologiques, le Zoo de Granby n’a pas recensé de cas de COVID-19 chez ses animaux. La transmission est aussi restée très minime chez les employés, a indiqué le directeur en félicitant son équipe pour le respect des mesures sanitaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !