•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup d'oeil derrière les murs renouvelés d'Arts Umbrella

Un bâtiment à l'allure industrielle sur lequel est inscrit en lettres blanches Arts Umbrella.

Arts Umbrella a élu domicile dans le bâtiment qui abritait autrefois l'Université Emily-Carr.

Photo : Richard Henriquez

L'organisme de formation artistique Arts Umbrella vient tout juste d'emménager dans ses nouveaux espaces du populaire quartier de l'île Granville, à Vancouver. C'est dans des locaux modernisés aux équipements à la fine pointe de la technologie que sont dorénavant offerts aux jeunes de 2 à 22 ans les programmes d'art de haut calibre.

Arts Umbrella a investi le bâtiment qui abritait autrefois l'Université d'art et de design Emily-Carr, à quelques pas de l'ancienne maison où les cours étaient offerts depuis plusieurs décennies. Le nouveau bâtiment a toutefois connu une transformation majeure. L’architecte vancouvérois Richard Henriquez a actualisé cet espace de 15 000 mètres carrés en préservant son allure industrielle et son toit de verre.

Deux étudiants dans un corridor, sous un immense toit de verre.

Arts Umbrella a conservé cet immense toit de verre qui peut s'ouvrir en cas d'incendie.

Photo : Lyne Barnabé

La lumière s’infiltre partout dans cet espace spectaculaire qui se déploie sur quatre étages. Une vingtaine de studios y ont été aménagés pour accueillir les étudiants des divers programmes (danse, musique, arts visuels, théâtre et cinéma). Le nouveau bâtiment d'Arts Umbrella est presque quatre fois plus grand que le précédent.

Un studio de danse éclairé par de grandes fenêtres avec un piano.

Des colonnes ont dû être retirées pour créer plus d'espace pour les danseurs. Un défi de taille pour les ingénieurs.

Photo : Kevin Clark

Créé en 1979, l'organisme manquait non seulement de place devant la demande croissante, mais aussi d'espace pour innover et instaurer de nouveaux programmes, explique Paul Larocque, président-directeur général d'Arts Umbrella.

Un bâtiment jaune à la façade de pierre devant une rue.

Le bâtiment qui a abrité Arts Umbrella pendant quelques décennies sera préservé. Plusieurs organismes ont déjà manifesté leur intérêt.

Photo : Lyne Barnabé

Le plan d'origine était d'agrandir les locaux de l'ancien bâtiment. Mais à cause de la superficie de celui-ci et des restrictions concernant la hauteur des plafonds, cela nous aurait limités.

Une citation de :Paul Larocque, président-directeur général d'Arts Umbrella
Paul Larocque, président-directeur général d'Arts Umbrella, assis sur un bord de fenêtre sourit à la caméra.

Paul Larocque, président-directeur général d'Arts Umbrella.

Photo : Albert Law

Arts Umbrella n’aurait pas pu, entre autres, créer sa nouvelle salle de spectacles de 132 places, qui servira avant tout à présenter le travail des élèves. Elle sera également mise à la disposition d'autres organismes offrant des volets jeunesse, comme le Festival des écrivains de Vancouver.

Salle de spectacle avec des sièges et un long mur de béton.

Arts Umbrella a recyclé les sièges de l'ancien bâtiment pour sa nouvelle salle de spectacle.

Photo : Kevin Clark

Ce nouvel espace a également permis de créer un magnifique hall d'exposition ouvert au grand public, un nouveau programme axé sur la scénographie ainsi qu'un centre médiatique où les jeunes pourront apprendre à créer des jeux vidéo.

Hall d'entrée lumineux avec plusieurs comptoirs et petits tabourets capitonnés bleus.

La lumière s'infiltre partout dans ce bâtiment, comme dans ce chaleureux hall d'entrée.

Photo : Lyne Barnabé

Pour réaliser ce projet, Arts Umbrella a reçu un appui financier de divers ordres de gouvernement ainsi que de généreux dons provenant des quatre coins du pays. Ces derniers totalisent environ 25 millions de dollars sur les 36,6 millions accumulés jusqu'à présent, se réjouit M. Larocque.

Les donateurs ont bien compris le rôle d'incubateur que joue Arts Umbrella pour créer non seulement la prochaine génération d'artistes, mais aussi la prochaine génération de citoyens.

Une citation de :Paul Larocque, président-directeur général d'Arts Umbrella

Malgré la pandémie, les cours ont toujours lieu, et le moral semble bon. Les enseignants et les employés croisés lors de la visite semblaient ravis. En télétravail jusqu’à l’ouverture des portes, le 10 avril dernier, Lisa Hurlbutt, directrice des communications, n'a pas hésité à réintégrer son lieu de travail qui l'enchante. Un espace qui semble donc donner un nouveau souffle à cette institution vancouvéroise.

Des étudiants en danse à Arts Umbrella poursuivent leur formation dans les nouveaux espaces

Arts Umbrella espère accueillir 15 000 personnes par année, étudiants et public confondus, dans sa nouvelle maison, soit quatre fois plus que dans l’ancien bâtiment, souhaitant ainsi se positionner comme un carrefour culturel dynamique de Vancouver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !