•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alliance française de Vancouver déménage temporairement

Un bâtiment avec des escaliers pour y entrer, avec un support à vélo et une bicyclette devant.

L'Alliance française occupe son emplacement actuel, sur la rue Cambie, depuis les années 1960.

Photo : Radio-Canada

Richard Thériault

Dès le 12 mai, la majorité des services normalement offerts par l’Alliance française seront déplacés dans des locaux temporaires situés au 8555 de la rue Cambie, afin de permettre d'amorcer l'important projet de rénovation de l'établissement actuel.

L’institution vouée à l’enseignement du français et à la promotion des cultures francophones est établie au 6161 de la rue Cambie depuis 53 ans. Pour mieux répondre à ses besoins grandissants, l’Alliance française de Vancouver entend démolir l’édifice actuel et en construire un nouveau trois fois plus grand sur le même emplacement.

L’idée d’un nouvel édifice est dans les plans depuis 2010, mais le succès que connaît l'Alliance française depuis quelques années rend maintenant le projet indispensable.De 2015 à 2019, la participation aux activités de l’Alliance a fait un bon de 209 % et le nombre d’étudiants a augmenté de 30 %.

Si tous les permis sont octroyés à temps par la Ville de Vancouver, la démolition de l’édifice actuel et la construction du nouvel édifice devraient démarrer cet été, a fait savoir cette semaine Damien Hubert, directeur général de l'Alliance française de Vancouver.

C’est toujours un défi de travailler avec la Ville de Vancouver, c’est pas un secret pour personne. [...] Il faut être patient, je le savais, mais il faut beaucoup, beaucoup de patience, dit M. Hubert.

Dessin d'architecte de la façade de la rue Cambie du nouvel édifice projeté par l'Alliance française de Vancouver.

Dessin d'architecte de la façade de la rue Cambie du projet de nouvel édifice de l'Alliance française de Vancouver

Photo : Alliance française de Vancouver

Le projet, qui ne comprend pas d’espaces résidentiels, a nécessité beaucoup de négociations avec la Ville de Vancouver, dont le plan d’urbanisme prévoit une densification importante tout au long de la rue Cambie.

Le nouvel édifice de plus de 2400 mètres carrés abritera une salle de spectacles de 165 places, une bibliothèque, un espace commercial pour un restaurant, 14 salles de classe, une galerie d’art professionnelle, des espaces à louer pour les artistes et une terrasse sur le toit.

C’est important d’avoir plus d’espace, la communauté francophone grandit. [...] Une autre salle francophone, ce n’est pas trop à Vancouver, explique Damien Hubert.

Plan d'architecture du rez-de-chaussée du nouvel édifice de l'Alliance française.

Plan du rez-de-chaussée du nouvel édifice de l'Alliance française de Vancouver

Photo : McFarland Marceau Architectes

De nouveaux espaces et de nouveaux outils auront un impact sur la vocation de l’Alliance française. La transformation est déjà enclenchée avec entre autres la distribution de centaines de CD de musique qui ne se retrouveront pas dans la nouvelle médiathèque. Le personnel de l’Alliance réfléchit également aux possibilités de programmations culturelles dans la nouvelle salle. 

L'Alliance veut promouvoir la diversité culturelle et la découverte des cultures francophones, du Canada, de la France et de la francophonie. On évoque la possibilité de 150 nouveaux événements culturels, 10 expositions par année et l’accès à des espaces de création abordables pour les artistes émergents.

Le budget actuel du projet est de 15 millions de dollars, mais la pandémie fait gonfler les coûts. Comme l’Alliance française est propriétaire de son lot, elle a pu financer en partie son projet avec un prêt sur la valeur du terrain. Les gouvernements ont offert quelques subventions alors que le public a grandement contribué avec des dons. 

L’architecte Marie-Odile Marceau, qui a réalisé les écoles de Comox et de Campbell River du Conseil scolaire francophone, signe la conception du nouvel édifice.

Si tout se déroule comme prévu, les travaux devraient être complétés dans les 18 à 24 mois suivant la première pelletée de terre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !