•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Couture et Abdul Al-Sherifi coupables sur presque toute la ligne

David Couture a été acquitté d'un chef d'accusation.

Montage avec les deux portraits de deux hommes pris après leur arrestation il y a quelques années.

David Couture et Abdul Al-Sherifi étaient connus des services policiers avant les événements du 1er octobre 2018 (archives).

Photo : Courtoisie SPVG

David Couture et Abdul Al-Sherifi sont reconnus coupables sur presque toute la ligne pour des événements survenus dans la nuit du 1er au 2 octobre 2018. Selon la décision de la juge Catherine Mandeville, rendue dans les derniers jours, les deux hommes sont tous deux coupables de cinq chefs d’accusation.

De son côté, David Couture est aussi coupable de quatre autres chefs d'accusation portés contre lui. Il a, en revanche, été acquitté d’avoir eu en sa possession une arme à feu prohibée chargée sans être titulaire à la fois d’une autorisation ou d’un permis, ou du certificat d’enregistrement de l’arme. Dans ce cas-ci, il n’a pas été possible de prouver cette infraction hors de tout doute raisonnable.

Au mois d’octobre 2018, David Couture et Abdul Al-Sherifi avaient comme objectif de tuer Simon Laliberté puisque ce dernier trafiquait de larges quantités de stupéfiants sans payer les taxes, même s’il avait préalablement reçu des avertissements à ce propos, peut-on lire dans le document de 52 pages de la Cour supérieure.

L'écusson du Service de police de la Ville de Gatineau sur l'uniforme d'un policier.

La police de Gatineau avait ouvert une enquête sur cette histoire le jour même des événements (archives).

Photo : Radio-Canada

Le modus operandi des deux coaccusés était d’organiser une fausse rencontre visant à piéger Nicolas Connelly-Charrette et de le mener à la résidence de son patron, Simon Laliberté, pour mettre fin aux jours de celui-ci.

Cependant, Nicolas Connelly-Charrette est parvenu à se réfugier dans la résidence de Simon Laliberté pour l’informer de la situation et le sommer d’appeler la police immédiatement. Voyant que la possibilité de réussite de l’opération venait de grandement diminuer, David Couture et Abdul Al-Sherifi ont fui les lieux.

Ils sont tous deux coupables des faits suivants :

  • D’avoir agi, à l’égard de Nicolas Connelly-Charrette, dans l’intention de le harceler ou sans se soucier qu’il se sente harcelé;

  • D’avoir, en utilisant une arme à feu, enlevé Nicolas Connelly-Charrette avec l’intention de le faire séquestrer ou emprisonner contre son gré;

  • D’avoir séquestré ou emprisonné ou saisi de force Nicolas Connelly-Charrette;

  • D’avoir sciemment proféré une menace de causer la mort ou des lésions corporelles à Nicolas Connelly-Charrette;

  • D’avoir tenté de causer la mort de Simon Laliberté en utilisant une arme à feu prohibée.


Source : Jugement de la Cour supérieure rendu le 22 avril

David Couture est aussi coupable des faits suivants :

  • D’avoir comploté avec Steve Duarte et Jordan Pichette de commettre le meurtre de Simon Laliberté;

  • De s’être livré à des voies de fait contre Nicolas Connelly-Charrette alors qu’il utilisait une arme;

  • De s’être livré à des voies de fait contre Nicolas Connelly-Charrette et de lui avoir infligé des lésions corporelles;

  • D’avoir utilisé une arme à feu lors de la perpétration d’actes criminels.


Source : Jugement de la Cour supérieure rendu le 22 avril

Dans ce même dossier, deux résidents de Gatineau, Steve Duarte et Jordan Pichette, qui étaient alors âgés de 45 et de 21 ans, avaient été arrêtés le 4 octobre 2018.

David Couture, aussi surnommé Konker par ses pairs, a quant à lui été arrêté le 9 novembre 2018. Dix jours plus tard, Abdul Al-Sherifi, alias Le Bronzé, s’était lui-même livré aux autorités.

Cette enquête du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) avait permis d’apprendre, en novembre 2018, que les Devils Ghosts Outaouais utilisaient des méthodes fortes pour forcer des vendeurs de drogue indépendants de la région à payer leurs taxes aux Hells Angels sur leurs profits illégaux.

Des sources policières avaient d’ailleurs identifié Jordan Pichette comme un membre potentiel (prospect) des Devils Ghosts, tandis que Steve Duarte n’était pas membre de ce groupe de motards.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.