•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario accordera jusqu'à 3 jours de congé de maladie payés

Un travailleur se lave les mains avant d'entrer à l'usine de Highbury Canco à Leamington.

Des experts et de nombreuses organisations réclament depuis des mois des congés de maladie payés pour tous les travailleurs.

Photo : La Presse canadienne / Rob Gurdebeke

Le gouvernement Ford accordera jusqu'à trois jours de congé de maladie payés aux travailleurs qui doivent s'absenter pour des raisons liées à la COVID.

Le ministre du Travail, Monte McNaughton, va déposer un projet de loi à cet effet. Nous sommes la seule province au pays à proposer des congés de maladie payés liés à la COVID-19, a soutenu le ministre mercredi.

Les travailleurs pourront toucher un maximum de 200 $ par jour. C'est l'employeur qui versera le salaire ces jours-là et qui se fera ensuite rembourser par la province.

La mesure s'appliquera aussi aux employés qui doivent manquer le travail pour passer un test de dépistage, se placer en quarantaine ou se faire vacciner.

Si le projet de loi est adopté, la disposition sera rétroactive au 19 avril et s'appliquera jusqu'au 25 septembre.

L'Ontario est prêt à doubler la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) pour que les travailleurs puissent toucher 1000 $ par semaine. Ottawa devra toutefois donner son accord pour que cette aide se matérialise.

Le ministre du Travail Monte McNaughton répond à une question en conférence de presse.

Le ministre du Travail Monte McNaughton soutient que les Ontariens auront droit au programme de congés de maladie le plus généreux au pays pendant la pandémie.

Photo : La Presse canadienne / Richard Lautens

La province aurait préféré qu’Ottawa modifie son programme plutôt que d’avoir à offrir elle-même les congés de maladie.

Le fédéral affirme cependant que la PCMRE est là pour combler un manque et non pour se substituer aux congés de maladie.

Ce sont les provinces, et pas le fédéral, qui ont la compétence pour adopter des lois qui implanteront ces mesures dans la vaste majorité des lieux de travail, a déclaré le ministre fédéral des Affaires gouvernementales, Dominic LeBlanc. Nous l’avons fait pour les industries et milieux de travail sous réglementation fédérale.

La Chambre de commerce de l’Ontario considère que les trois journées de congé de maladie sont un pas dans la bonne direction pour protéger les travailleurs essentiels.

Nous continuons de croire que les entreprises, en particulier les petites entreprises, ne peuvent assumer les dépenses supplémentaires engendrées par des congés de maladie payés. C’est pourquoi nous approuvons l’idée d’un programme temporaire, financé par le gouvernement, pour la durée de la pandémie.

Une citation de :Rocco Rossi, PDG de la Chambre de commerce de l’Ontario
Un travailleur garnit les étalages d'une épicerie.

La Chambre de commerce veut que les travailleurs qui en ont besoin aient accès rapidement aux congés et que les employeurs puissent se faire rembourser facilement.

Photo : Associated Press / LM Otero

Dans une déclaration écrite, son PDG se dit encouragé par la proposition de doubler le montant de Prestation canadienne de maladie pour la relance économique.

Il souligne cependant qu’il faudra que le fédéral accepte. M. Rossi rappelle que l’offre de l’Ontario ne corrige en rien les faiblesses du PCMRE, notamment les longs délais de traitement des demandes.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Les chefs néo-démocrate et libéral estiment que le projet de loi du ministre du Travail est trop peu, trop tard.

Se remettre de la COVID-19 prend deux semaines. Même subir un test de dépistage et attendre le résultat peut demander plusieurs jours, a affirmé Andrea Horwath, du NPD.

Le libéral Steven Del Duca a rappelé pour sa part que Doug Ford était en quarantaine depuis plus d’une semaine, après un résultat de test négatif.

Il accuse le gouvernement d’abandonner les travailleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !