•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Se trouver un logement à Sept-Îles est de plus en plus difficile

Un immeuble de six logements à Sept-Îles.

Les propriétaires d'immeubles de logements reçoivent de plus en plus de demandes à Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada

Les lignes téléphoniques des propriétaires d’immeubles de logements ne dérougissent pas depuis quelques mois à Sept-Îles. Certains d’entre eux ont même des listes d’attente depuis peu.

Les contrecoups de l’effervescence immobilière et la forte affluence de travailleurs de l’extérieur sont notamment en cause.

Le taux d'inoccupation est à la baisse depuis 2017 à Sept-Îles alors qu'il est passé de 10 % à 5,5 % en 2020.

Graphique de la courbe du taux d'inoccupation.

Le taux d'inoccupation a presque réduit de moitié en l’espace de trois ans à Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada

Les propriétaires d'immeubles interrogés indiquent tous avoir remarqué une hausse de la demande dans la dernière année.

Chez Groupe Soluplex, même si l’ensemble des unités disponibles sont louées, plus d’une dizaine de demandes sont reçues chaque jour.

L'un des copropriétaires de cette société de gestion immobilière, Samuel Bernier, observe de nouveaux types de locataires qui se sont ajoutés à la demande locale.

L’augmentation du nombre de maisons vendues dans la dernière année à Sept-Îles gonfle notamment les rangs des chercheurs de logements.

Il manque d’inventaire à Sept-Îles. Les gens vendent leur maison, mais entre la prise de possession de leur maison, ils doivent se loger, car des fois, ce n’est pas dans les délais. Des fois, ça arrive que les gens vendent leur maison et n’aient pas été capables de trouver une maison à leur goût donc ils décident d’aller en appartement, raconte M. Bernier.

Samuel Bernier en entrevue avec Radio-Canada devant un immeuble de logements au printemps.

Samuel Bernier est copropriétaire de Groupe Soluplex et courtier immobilier.

Photo : Radio-Canada

L’arrivée de travailleurs temporaires viendrait également peser dans la balance.

Les industries minières embauchent beaucoup de personnel et ces gens-là viennent à Sept-Îles, mais on doit aussi les loger, ces gens-là, indique Samuel Bernier.

Les travailleurs temporaires du secteur industriel ne sont pas les seuls à mettre de la pression sur le parc locatif. Le personnel de la santé provenant des agences s’est fait de plus en plus présent dans la dernière année, selon l'administrateur du conseil d’administration de l’Association des propriétaires immobiliers de Sept-Îles, Christoph Boucar Diouf.

On a constaté qu’on a plus de demandes de la part des agences de santé pour loger leur personnel.

Une citation de :Christoph Boucar Diouf, propriétaire et administrateur du conseil d'administration de l'Association des propriétaires immobiliers de Sept-Îles

Ce nouveau type de locataire a un impact sur les prix des logements.

Ce qu’on a constaté avec les agences, c’est qu’elles sont vraiment prêtes à payer le prix pour loger leurs travailleurs. Cela explique aussi le fait que le prix des tout-inclus a vraiment gonflé. Je me rappelle, il y a trois ans, on louait un 2 1/2 tout-inclus à un étudiant à 500 $. Actuellement, les 2 1/2 tout-inclus avec Internet et tout j’en ai vu à 700 $ facilement, raconte M. Diouf.

Christoph Boucar Diouf en entrevue sur une rue à Sept-Îles.

Christoph Boucar Diouf est administrateur et membre du conseil d'administration de l'Association des propriétaires de logements à Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada

Sommes-nous en train de voir poindre une crise du logement? Le gestionnaire d’immeuble et agent immobilier Samuel Bernier rappelle que Sept-Îles n’est pas à son premier épisode de forte demande en logements.

Sept-Îles est une ville minière, on vit au gré des cycles immobiliers. [...] Je ne peux pas vous prédire qu’on va avoir une crise immobilière, mais c’est sûr qu’il faut s’attendre à une certaine pression sur la demande de location, nuance M. Bernier.

Au début des années 2010, Sept-Îles vivait une importante crise du logement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !