•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse du nombre de travailleurs en isolement ralentit l'économie au Bas-Saint-Laurent

Des centaines de troncs d'arbres sont empilés les uns sur les autres, sur le site d'une scierie.

L'augmentation du nombre de travailleurs en isolement cause une diminution de la production chez certaines entreprises bas-laurentiennes. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

La multiplication des cas de COVID-19 dans l'ouest du Bas-Saint-Laurent a un impact direct sur la production de différentes entreprises du secteur.

La présidente-directrice générale de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, Marie-Hélène Collin, affirme que cette situation met beaucoup de pression sur les entreprises qui doivent composer avec une partie de leur personnel qui ne peut pas se présenter au travail.

C'est direct! Il n'y a pas d'employés dans les usines parce qu'ils sont à la maison. Ils s'occupent de leurs enfants qui sont confinés eux-mêmes, parce que vous savez que lorsqu'il y a un cas dans une classe, bien c'est la classe qui est fermée. Donc, ça a un effet multiplicateur qui est énorme, précise-t-elle.

Marie-Hélène Collin sourit à la caméra.

La directrice générale de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, Marie-Hélène Collin, rapporte que le nombre de travailleurs en isolement cause des maux de tête à certains dirigeants d'entreprises. (archives)

Photo : Facebook / Marie-Hélène Collin

Le bilan de mercredi fait état de 50 nouveaux cas de COVID-19 au Bas-Saint-Laurent, dont près de 40 dans le KRTB.

C'est un méchant casse-tête pour nos industries et nos entreprises

Une citation de :Marie-Hélène Collin, présidente-directrice générale de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup

Selon Mme Collin, les clients sont compréhensifs puisque plusieurs d'entre eux se trouvent dans la même situation que les entrepreneurs.

Tout le monde est touché, on le sait. Il y a plusieurs éclosions dans différentes entreprises. Je parlais à un entrepreneur la semaine dernière qui a été obligé de carrément fermer son quart de soir parce qu'il y avait des cas parmi les employés. Il y a d'autres entreprises qui sont obligées de fermer des départements complets. Ce n'est pas simple à gérer, soutient-elle.

Elle rappelle que la pénurie de main-d'œuvre existait déjà avant l'avènement de la pandémie.

La dirigeante de la Chambre de commerce a bien pris note des commentaires du directeur national et du directeur régional de la santé publique sur la possibilité que les mesures sanitaires soient resserrées si la situation ne s'améliore pas.

Le Dr Arruda en conférence de presse.

Le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a indiqué plus tôt cette semaine que la situation épidémiologique du Bas-Saint-Laurent était surveillée de près. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jacques Boissinot

Le docteur Sylvain Leduc, et le docteur Horacio Arruda, ont tour à tour indiqué cette semaine que l'évolution de la situation épidémiologique du Bas-Saint-Laurent est suivie de très près et que de telles mesures pourraient être imposées si la situation l'exige.

Le passage au palier d'alerte « rouge foncé », ou des « mesures d'urgence », impliquerait la fermeture des écoles et de commerces non essentiels.

Mme Collin estime que ce scénario serait dramatique pour les entreprises.

Elle reconnaît par contre que la santé des gens demeure la priorité absolue.

La PDG de la Chambre de commerce invite donc la population à respecter les consignes sanitaires et à se faire vacciner pour éviter que la santé publique ait à imposer de telles mesures. C'est ce qui va faire que les gens vont pouvoir reprendre une vie normale. [...] Nos entreprises vont pouvoir reprendre leur souffle et reprendre leurs activités normales, ajoute-t-elle.

D'après les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !