•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccin d'AstraZeneca : des centaines de vies sauvées, selon un expert

La main d'une personne qui remplit une seringue avec une fiole du vaccin AstraZeneca contre la COVID-19.

Une Québécoise est décédée deux semaines après avoir reçu sa première dose de vaccin.

Photo : Reuters / Yves Herman

Kassandra Nadeau-Lamarche

Le décès d’une Québécoise après avoir reçu le vaccin d’AstraZeneca ne change rien dans la stratégie d’immunisation du Québec. Le gouvernement et les experts estiment toujours que les avantages du vaccin l’emportent sur les risques.

Mardi, le directeur national de santé publique Horacio Arruda a confirmé que Francine Boyer était décédée d’un caillot sanguin au cerveau deux semaines après avoir été vaccinée. Il a également indiqué que le gouvernement maintiendra le cap sur la décision de poursuivre la vaccination avec le vaccin d’AstraZeneca.

Événement attendu

Selon le Dr Nicholas Brousseau, médecin-conseil à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et président du Comité sur l’immunisation du Québec, qui a tenu à présenter ses condoléances à la famille de la défunte, il s’agit d’une situation qui n’est pas surprenante. Faut pas se cacher la tête dans le sable, il y a cet effet là secondaire qui est très rare de caillot sanguin, mais qui peut être grave si ça survient.

Malgré les risques, le comité d’immunisation ne change pas d’avis. On a bien fait notre analyse au niveau québécois et chez les gens de 45 ans et plus on a bien évalué que les bénéfices de la vaccination dépassent les risques. Ça a plus de chance de nous éviter des problèmes sérieux avec la COVID que nous causer des effets secondaires, indique le Dr Brousseau.

Des milliers de vies sauvées

Selon le neurologue vasculaire au Centre hospitalier de l'Université de Montréal Christian Stapf, le nombre de vies sauvées en raison de l'administration du vaccin d’AstraZeneca s’élève à plusieurs milliers.

Quand on attrape la COVID, on a globalement un risque de 1 % d’en mourir. […] Il y a 11 000 Québécois qui sont décédés de la COVID-19. Si vous prenez les 400 000 qui ont reçu l’AstraZeneca, on a sauvé la vie de 4 000 Québécois, au prix d’un décès lié à des complications du vaccin.

Une citation de :Le Dr Christian Stapf

Précision

En affirmant que jusqu'à 4000 vies ont pu être sauvées, le Dr Stapf supposait que les 400 000 personnes qui ont reçu le vaccin AstraZeneca auraient été infectées à la COVID-19 avant de recevoir un autre vaccin contre la COVID-19. Jusqu'à présent, ce sont 348 732 Québécois qui ont été déclarés positifs à la COVID-19 depuis le début de la pandémie selon l'INSPQ, ce qui représente un peu plus de 4 % de la population de la province.

Surveillance des symptômes

Le président du Comité sur l’immunisation prévient que la surveillance des symptômes pendant les 20 jours suivant la réception du vaccin est particulièrement importante.

Si par exemple on a un gros mal de tête ou un gros mal de ventre, c’est important de consulter parce qu’il reste qu’il y a un traitement adapté pour ces caillots-là et si c’est pris rapidement, les gens en récupèrent mieux que par rapport à ce qui était le cas au tout début quand il n’y avait pas de traitement connu pour cette condition.

Effet sur la population

Le Dr Stapf comprend que la population puisse s’inquiéter en entendant ce genre de nouvelles, mais il se veut rassurant. C'est à nous, aux médecins et aux journalistes, à bien expliquer le contexte.

Selon le CIUSSS de la Capitale-Nationale, l’annonce du décès ne semble pas avoir d’impact sur la prise des rendez-vous. La porte-parole Mélanie Otis assure qu’aucun des 3 450 rendez-vous disponibles mardi à ExpoCité pour la vaccination à l’AstraZeneca n’a été annulé.

De plus, un millier de plages horaires supplémentaires ont été rendues disponibles mardi au site de vaccination de masse de L'Ancienne-Lorette pour jeudi et vendredi. En fin de journée mardi, tous les rendez-vous avaient été réservés.

Jusqu’à présent, ce sont plus de 40 000 personnes qui ont reçu leur première dose du vaccin d’AstraZeneca dans la Capitale-Nationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !