•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : deux députés somment Québec d'envoyer plus de ressources en Outaouais

André Fortin à l'assemblée nationale.

André Fortin, député du Pontiac, lors d'une allocution en chambre, en septembre dernier. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les députés du Pontiac et de Hull demandent au gouvernement provincial une aide supplémentaire pour permettre à l'Outaouais de « reprendre le dessus » sur la pandémie. André Fortin et Maryse Gaudreault souhaitent que du personnel soignant vienne prêter main forte dans les établissements de santé de la région.

Les deux députés libéraux ont d'ailleurs cosigné une lettre adressée au ministre de la Santé, Christian Dubé, réclamant plus de ressources pour l'Outaouais.

Le grand enjeu en Outaouais, c'est le manque de personnel, a indiqué d'emblée le député libéral du Pontiac, André Fortin, en entrevue mercredi. C'est un enjeu qui ne date pas d'hier et c'est un enjeu qui est plus prévalant en Outaouais que dans plusieurs autres régions du Québec.

M. Fortin estime qu'il serait possible de rediriger temporairement le personnel soignant des régions où la COVID-19 ne représente pas un enjeu aussi important vers l'Outaouais afin de juguler la troisième vague de la pandémie.

Pour nous, s'il y a moyen de prêter du personnel d'autres régions pour soigner des gens, pour faire un peu moins de délestage, pour que les chirurgies urgentes puissent avoir lieu, ce qui n'est pas le cas en ce moment, ce serait une bonne idée.

Une citation de :André Fortin, député libéral du Pontiac

On a l'impression que c'est la capacité du réseau de la santé à offrir des soins à la population qui nous retient dans, par exemple, le retour des enfants à l'école ou d'autres allégements qui pourraient être offerts éventuellement, a-t-il précisé.

Pour le député, l'enjeu est criant dans la région et il faut agir vite.

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, en a aussi profité pour critiquer sévèrement les propos tenus par le ministre de la région, Mathieu Lacombe, mardi.

J'ai été estomaquée par les commentaires de notre ministre régional, a-t-elle raconté. Il n'a aucune solution, il n'a fait que critiquer le passé et nous parle d'un avenir dans 10 ans.

Cette dernière a ajouté que le nouvel hôpital de 600 lits promis par la CAQ ne réglerait pas le problème. On n'a pas de personnel pour offrir des soins, ce n'est pas un problème de capacité hospitalière, c'est un problème de main-d'œuvre qui dure depuis des décennies, a-t-elle souligné.

M. Lacombe fait beaucoup de partisanerie dans ses commentaires, mais moi, j'aimerais qu'il trouve des solutions pour le présent.

Une citation de :Maryse Gaudreault, députée libérale de Hull

Ça fait longtemps qu'ils promettent des primes pour les infirmières, ça fait longtemps que des promesses sont sur la table, a ajouté la députée. Si tous les postes étaient comblés dans notre réseau de la santé, tout le monde pourrait être soigné.

Le prolongement des mesures bien accueilli par le réseau de la santé

La présidente du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la santé et des services sociaux de l'Outaouais, Josée McMillan voit d'un bon œil le prolongement des mesures sanitaires, annoncé mardi par le premier ministre François Legault.

On a de la difficulté, premièrement, à avoir du personnel pour donner les soins nécessaires, nos lits sont occupés aussi, donc je pense qu'il faut faire un autre effort, encore une fois, a-t-elle mentionné en entrevue.

Mme McMillan a affirmé que le manque de personnel chronique est un véritable enjeu. Le personnel est fatigué, à bout de souffle, a confié la présidente du syndicat. On a du bon monde qui veut continuer à donner des soins malgré tout, tout le monde tente de s'encourager.

Elle a aussi mentionné que le réseau restait très fragile et qu'une seule éclosion supplémentaire pourrait mettre le réseau dans le trouble.

Avec les informations de Nathalie Tremblay, Jérémie Bergeron et Samuel Blais-Gauthier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !