•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les foules se ruent sur les vaccins offerts aux plus de 30 ans

Une cinquantaine de personnes avec un masque sur le visage attendent en file à l'extérieur durant une journée ensoleillée.

Des gens ont fait la queue pendant de longues heures pour obtenir une dose du vaccin AstraZeneca.

Photo : Radio-Canada / CBC-Ben Nelms

Des cliniques temporaires de vaccination avec des doses d'AstraZeneca offertes aux plus de 30 ans qui habitent des zones à risque ont suscité un grand engouement et de longues files d’attente mardi, dans le Grand Vancouver.

L'annonce des cliniques offertes à la dernière minute s’est répandue comme une traînée de poudre. Tôt mardi matin, une quarantaine de personnes faisaient déjà la file à Coquitlam. Puis, en raison du bouche-à-oreille, les résidents de plus de 30 ans ont accouru pour obtenir une dose du vaccin d’AstraZeneca.

Au Poirier Forum, à Coquitlam, une file de quatre heures s’est formée dans l’espoir d’obtenir un vaccin avant la fermeture de la clinique, à 19 h.

En tout, 4000 personnes ont été vaccinées dans les cliniques de Coquitlam et de Surrey mardi, affirme la médecin en chef de la Régie Fraser Health, Elizabeth Brodkin.

Méthode de communication critiquée

Certaines personnes se sont plaintes en ligne de ne pas avoir été informées de la tenue des cliniques de vaccination.

Selon la Dre Brodkin, il s'agissait d'une décision de dernière minute.

La décision d'offrir ces cliniques a été prise mardi matin, lorsque nous avons évalué notre stock de vaccins et déterminé que nous en avions assez pour organiser des cliniques spontanées ce jour-là, à ces endroits-là.

Malgré les critiques, la Régie n’a pas l’intention de changer sa façon de faire.

« Je crois que l’information a circulé, à en juger par le nombre de personnes qui se sont présentées pour les cliniques. »

— Une citation de  Elizabeth Brodkin, médecin en chef, Régie Fraser Health

La Régie de la santé Fraser Health a l’intention d'offrir d’autres cliniques spontanées, mais ne dit pas quand ni où elles auront lieu.

Une vingtaine de personnes attendent en file sur un trottoir durant une journée grise et vraisemblablement fraîche, car les gens portent des manteaux.

Mercredi, une file de gens espérant recevoir un vaccin contre la COVID-19, s'est formée au Poirier Forum, à Coquitlam.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Au tour des plus de 30 ans

Les vaccins AstraZeneca n’étaient auparavant offerts qu’aux plus de 40 ans par l’entremise du réseau des pharmacies de la province.

La Colombie-Britannique a décidé de suivre l'avis du Comité consultatif national sur l'immunisation qui a étendu l'admissibilité au vaccin à toute personne de plus de 30 ans la semaine dernière.

Les Britanno-Colombiens de cette tranche d'âge qui habitent une zone considérée comme étant à risque , c'est-à-dire une ville ou un quartier où il y a un risque élevé de transmission de la COVID-19, sont désormais admissibles à recevoir un vaccin AstraZeneca.

Ce sont les régies de la santé qui déterminent les villes et les quartiers à risque.

D'après des informations de Ben Nelms, Joel Ballard et Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !