•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec investit dans l'hébergement de personnes autistes ou ayant des déficiences

Lionel Carmant en conférence de presse.

Le financement additionnel a été annoncé par communiqué par Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec injecte 30 millions de dollars additionnels pour maintenir et consolider les ressources en hébergement destinées aux personnes vivant avec un trouble du spectre de l'autisme ou une déficience physique ou intellectuelle.

L'annonce a été faite mercredi, par communiqué, par le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant.

Cet investissement, qui sera réparti dans toutes les régions de la province, était prévu dans le budget 2020-2021 du gouvernement de François Legault.

Ce financement de 30 millions de dollars s’ajoute aux 616 millions qui avaient été injectés dans le cadre du budget 2019-2020 pour l’hébergement de personnes aux prises avec une déficience physique (DP), une déficience intellectuelle (DI) et un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Au 31 mars 2020, près de 2000 personnes étaient en attente pour ce type d’hébergement au Québec.

Ce financement permettra d'offrir à cette clientèle des appartements supervisés et des logements sociaux et communautaires dans lesquels une forme d'encadrement sera offerte.

Il sera aussi destiné à procurer de l'hébergement spécialisé pour les personnes manifestant un trouble grave du comportement.

On estime à 1,4 % la prévalence des troubles du spectre de l'autisme à divers degrés dans la population québécoise, selon la Fédération québécoise de l'autisme.

Ce taux est de 1 % à 3 % de la population pour les personnes vivant avec une déficience intellectuelle, selon la Société québécoise de la déficience intellectuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !