•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’animatrice et critique de cinéma Minou Petrowski meurt à 89 ans

La femme se tient derrière un micro dans un studio de radio.

La critique de cinéma Minou Petrowski

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La chroniqueuse et critique de cinéma Minou Petrowski s’est éteinte mardi à l’âge de 89 ans, a annoncé sa fille, la journaliste Nathalie Petrowski.

C’est le cœur lourd, mais soulagée de savoir qu’elle ne souffre plus, que je vous annonce que ma mère, Minou Petrowski, cette grande amoureuse de la vie et du cinéma, nous a quittés hier, a écrit cette dernière sur Twitter. Minou Petrowski est décédée à la suite d'un accident vasculaire cérébral.

Plusieurs personnalités publiques lui ont rendu hommage, mercredi matin.

Une animatrice passionnée avec du caractère. Mes sympathies à ses proches et en particulier à sa fille Nathalie, a écrit le premier ministre du Québec, François Legault, sur Twitter.

Elle serait heureuse de savoir qu'on pense à elle et qu'elle n'est pas oubliée, a affirmé, émue, Nathalie Petrowski au micro de Tout un matin.

Figure marquante du paysage médiatique québécois à partir des années 1970, la femme originaire de France était arrivée au Canada en 1957 avec sa fille, Nathalie.

Se décrivant d’abord comme maquilleuse et auteure, elle commence à travailler pour des émissions de Radio-Canada dans les années 1960.

L’émission Femme d’aujourd’hui, qu’elle rejoint en 1966, lui permet de faire ses marques à l’écran. Elle y deviendra intervieweuse et reporter.

En 1974, elle remporte d’ailleurs un prix Judith-Jasmin pour son reportage à caractère historique « Les dames de la Rouge », présenté à l’émission.

Après ses années à Femme d’aujourd’hui, elle prend de plus en plus la parole dans les médias en tant que critique de cinéma, sa grande passion. On l’entend notamment dans les années 1980 et 1990 dans les émissions de radio Les belles heures, Paroles de stars et Double expresso.

Minou Petrowski en studio radio avec Philippe Noiret, un cigare à la main. Sur la petite table, un bouquet de fleurs et du vin.

Elle a couvert le circuit des festivals de cinéma internationaux et mené des entrevues avec des vedettes du 7e art.

Après avoir longtemps mis de côté l’écriture, Minou Petrowski a publié ses mémoires en 2008, sous le titre de Prends-moi dans tes bras. En 2014, elle publiait Faut pas pleurer pour ça.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !