•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« L’être ensemble » au cœur de la programmation du 21e Carrefour de théâtre

Des comédiens évoquent un village de pêcheurs.

Le tableau «L'Anse-à-Vaillant», parcours «Où tu vas quand tu dors en marchant...?»

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Après avoir fait l’impasse sur sa programmation l’an dernier, le Carrefour international de théâtre fait un retour du 27 mai au 4 juillet avec une nouvelle offre placée sous le thème « Plus que jamais nous avons besoin d’être ensemble ».

Pour cette première présentation en temps de pandémie, le festival se déroulera en deux phases et comportera trois volets, soit un volet de spectacles virtuels internationaux, un volet en salles devant publics limités et un volet d’événements extérieurs.

Il y a une programmation qui a lieu dans les dates habituelles du Carrefour, fin mai-début juin, du 27 mai au 12 juin, avec des spectacles en salles et quelques événements extérieurs, raconte d’entrée de jeu la directrice artistique du Carrefour, Marie Gignac.

Deux plateaux principaux

Ces spectacles en salles se tiendront — pour autant que la santé publique leur donne son aval —, dans deux lieux, soit Le Diamant et La Bordée, mais à jauges très réduites.

Des productions de Montréal, dont Ensemble du Théâtre DuBunker et Zéro de Production Orange Noyée, de Toronto, avec Boom X de Rick Miller, et de Québec, avec Les dix commandements de la compagnie Le fils d’Adrien danse, composent ce volet.

Un danseur dans la pénombre regarde ses mains avec intensité.  Il porte une chemise orange.

«Les dix commandements»

Photo : Le Fils d'Adrien Danse / Daphné Lehoux Traversy

De petits événements extérieurs ponctueront aussi cette première phase du Carrefour de théâtre. Du nombre, on retrouve les installations Little Fun Palace (Italie) et Angélus (Québec), le parcours Nozy (Montréal), ainsi que les rencontres Imaginarium – POESIS 3 (Montréal). Eux aussi seront soumis à la loupe de la santé publique.

Pour tous les événements extérieurs, on doit aller chercher des autorisations de la santé publique. Certains sont déjà confirmés et d’autres ont de bonnes chances de se produire aussi, estime toutefois Marie Gignac.

Avec des présentations coulées dans le béton, trois spectacles internationaux — en provenance de l’Angleterre (Rich Kids : A History of Shopping Malls in Tehran), de la Colombie (Zoo Motel) et de la Suisse (Live Stream Arielle F) — seront en outre diffusés en mode virtuel, puis suivis de discussions avec les artistes.

Ce sont de vrais rendez-vous, comme au théâtre. On achète un billet, on reçoit un lien, à telle heure on s’installe devant son ordinateur, on ouvre le lien et on est en direct avec les artistes.

Une citation de :Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour international de théâtre
Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour

Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour

Photo : Radio-Canada

Où tu vas quand tu dors en marchant…?

Pour ce qui est du deuxième volet, il s’agira d’une relecture du spectacle Où tu vas quand tu dors en marchant…?, version 2019.

Où tu vas quand tu dors en marchant…?, on présente toujours le même spectacle deux années d’affilée. L’édition 2019 a été jouée une seule fois, donc on reprend les tableaux créés en 2019, on les réinvente, on les réaménage. Il y en a qui changent de site. On reste toujours au bord de la rivière Saint-Charles, mais dans des lieux légèrement différents.

Ça va être plus installatif que performatif. Avec des heures d’ouverture augmentées, allongées. Et ça, on devrait commencer ça le 24 juin.

Une citation de :Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour international de théâtre
Des comédiens évoquent un village de pêcheurs.

Des comédiens évoquent un village de pêcheurs dans le parcours «Où tu vas quand tu dors en marchant...?» en 2019.

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

En tout, la programmation sera composée de 13 spectacles et événements, auxquels s’ajoutera une panoplie d’activités satellite. Une grille qui n’a pas été facile à monter pour Marie Gignac, qui ne pouvait voyager à l’étranger en raison de la pandémie et qui a plutôt assisté à des festivals en ligne.

Rien n’est d’ailleurs gagné d’avance pour le Carrefour de théâtre qui demeure à la merci des annonces de la santé publique.

Ce qui se passe habituellement dans les théâtres, c’est ça qui est fragile, en ce moment, reconnaît Marie Gignac. Parce qu’il y a certains spectacles qui ont des alternatives numériques, mais il y en a d’autres qui n’en ont pas, soit parce que ce n’est pas possible, parce que ça ne correspond pas à la nature du spectacle ou que ça ne répond pas aux souhaits des artistes concernés.

Une billetterie simplifiée

Étant donné le contexte particulier dans lequel sera présenté le 21e Carrefour international de théâtre, aucune formule d’abonnement n’est exceptionnellement offerte. Les billets pour les spectacles payants présentés en salles et à l’extérieur seront en vente au coût de 40 $, alors que les accès pour les spectacles virtuels de la programmation seront offerts au coût de 25 $ par adresse.

L’ouverture de la billetterie en ligne et par téléphone se fera le lundi 10 mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !