•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Manitobains réclament l’uniformisation des normes des foyers de soins

Le bâtiment du foyer de soins de longue durée avec l’enseigne de Maples. Il est possible de voir une dame avec un masque, une camionnette et une civière.

Une civière transporte un résident du foyer de soins de longue durée Maples le samedi 7 novembre 2020.

Photo : CBC / Walther Bernal

Radio-Canada

À l’occasion de la journée nationale d'action pour les soins de longue durée, organisée par le groupe Canadiens pour les soins de longue durée, une coalition du Manitoba réclame l’uniformisation des normes qui régissent les foyers de soins.

Nous devons nous assurer que nos aînés reçoivent des soins qu’ils méritent, affirme la directrice provinciale de la Manitoba Health Coalition, Brianne Goertzen.

Elle affirme que pour ce faire, les normes des centres de soins de longue durée doivent être uniformisées, à travers le pays, par le gouvernement fédéral.

Le problème avec les soins de longue durée, les foyers de soins, c’est un manque de financement, cela se passe au Manitoba et partout au pays. Il n’y a pas d’uniformisation du ratio de travailleur à résident, alors cela a un impact direct sur la qualité des soins des résidents, fait-elle valoir.

Brianne Goertzen réclame aussi la fin des centres de soins de longue durée à but lucratif.

Elle rappelle que la pandémie a mis à nu les problèmes des foyers de soins, notamment un manque d'employés. Celui-ci est directement responsable de morts et de la transmission de la COVID-19 dans certains foyers, poursuit-elle.

La directrice générale de la Manitoba Association of Residential and Community Care Homes for the Elderly, Julie Turenne-Maynard, représente les propriétaires de 29 foyers de soins privés au Manitoba.

Elle indique que des normes ont été établies il y a des décennies par la province et par Ottawa et croit que ce système permet de s'assurer que les foyers de soins suivent les politiques et les procédures nécessaires.

Julie Turenne-Maynard reconnaît cependant que la pandémie a mis en lumière la pénurie de personnel dans ces établissements.

Où il y a des lacunes, c’est dans le financement et dans l’infrastructure des foyers de longue durée, parce que la majorité des infrastructures ont plus de 40 ans. C’est là où le gouvernement doit investir, donner plus d’argent pour fonctionner, pour embaucher et pour réparer, fait-elle valoir.

Un porte-parole de la province affirme que le Manitoba continuera de prendre une approche qui se focalise sur les soins de qualité plutôt qu’une [approche] fondée purement sur de l’idéologie politique rigide.

La province s’est déjà engagée à mettre en vigueur les 17 recommandations d’un rapport portant sur une grave éclosion au foyer de soins Maples, à Winnipeg, lors de la deuxième vague de la pandémie.

Un examen indépendant a déterminé qu’une diminution soudaine de nombre d’employés et un manque d’urgence ont contribué à l’éclosion meurtrière, qui a fait 56 victimes.

Avec les informations de Demia Abraz et de Chloé Dioré de Périgny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !