•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Boulevard annonce sa « fermeture définitive »

Des gens devant l'entrée principale du centre commercial Le Boulevard.

Les clients étaient nombreux, mardi, devant l'entrée principale du centre commercial Le Boulevard, dans l'arrondissement montréalais de Saint-Léonard.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les résidents du nord-est de Montréal devront faire le deuil d'un centre commercial qui faisait partie du paysage depuis presque 70 ans – un passage obligé pour permettre au projet de prolongement de la ligne bleue du métro d'avancer.

Le centre commercial Le Boulevard, situé à l'intersection de la rue Jean-Talon Est et du boulevard Pie-IX, a confirmé mardi matin qu'il s'apprêtait à tirer les volets.

La rumeur est bien vraie, le centre Le Boulevard fermera malheureusement ses portes, après tant d’années et de beaux souvenirs accumulés avec vous, a confirmé le gestionnaire de sa page Facebook.

Ses commerces quitteront [les lieux] progressivement dans les prochains mois, a-t-on précisé.

L'annonce a causé la commotion chez les internautes. La publication a généré plus de 1000 commentaires, acerbes pour la plupart face à la tournure des événements.

Une expropriation compliquée

C'est que la société privée Crofton Moore, qui s'opposait à l'expropriation partielle de son immeuble, a obtenu du Tribunal administratif du Québec (TAQ) une expropriation complète, expliquait encore tout récemment à Radio-Canada le président du conseil d'administration de la Société de transport de Montréal (STM), Philippe Schnobb.

Alors on s'est retrouvé bien malgré nous propriétaire d'un centre d'achats, avait-il résumé lors d'une entrevue réalisée le lundi 19 avril.

Le propriétaire a dit : "Si vous ne m'expropriez pas au complet, je perds trop d'argent." Alors le juge a décidé qu'on allait l'exproprier au complet. Et ça a coûté un peu plus que le double de ce qu'on avait prévu en termes d'acquisition.

Une citation de :Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM

La STM, qui avait prévu 50 millions de dollars pour l'expropriation, est maintenant aux prises avec une facture de 115 millions, avait expliqué M. Schnobb. Sans compter toutes les compensations qu'il va falloir payer aux locataires parce qu'ils devront être évincés.

La décision sur l'expropriation a été rendue par le TAQ le 11 février 2020 (Nouvelle fenêtre). C'est le ministère des Transports du Québec qui a piloté le dossier devant le tribunal. Car même si la STM est le maître d'oeuvre du projet, elle n'a pas le pouvoir de procéder à des expropriations.

En théorie, la STM souhaiterait utiliser le site afin d'y aménager un stationnement incitatif qui permettrait aux automobilistes de laisser leur voiture derrière eux pour utiliser la future ligne bleue – quelque part en 2027 – ou pour emprunter le service rapide par bus (SRB) vers le sud.

Pour réduire les coûts du projet de prolongement du métro en direction d'Anjou, l'administration de la mairesse Valérie Plante propose cependant de revendre le terrain. L’emplacement mériterait, selon elle, une meilleure valorisation foncière.

Philippe Schnobb est ouvert à la suggestion. Le stationnement incitatif, ça fait partie des choses qu'on peut très bien retirer du projet, avait-il déclaré la semaine dernière; il avait précisé qu'un comité récemment formé par Québec évaluerait cette possibilité dans les prochaines semaines.

Selon le site web de Crofton Moore, Le Boulevard a été construit en 1952. Ses 400 000 pieds carrés permettent actuellement d'héberger 70 locataires, dont Metro, Canadian Tire, Jean Coutu, Ardène, Dollarama et la Société des alcools du Québec (SAQ). Son stationnement, lui, peut accueillir 1400 voitures.

Situé à la frontière de trois arrondissements (Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Rosemont–La Petite-Patrie et Saint-Léonard), le centre commercial bénéficie d’un bassin de population de plus de 160 000 personnes à l’intérieur d’un rayon de 2,5 km, souligne Crofton Moore sur son site.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !