•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fransaskoisie réagit au rapport sur l'intimidation au sein de ses institutions

Le CCF, l'ACF, la CAFS et le CEF ont fait une conférence de presse virtuelle le 27 avril 2021 pour présenter le rapport d'un sondage sur la discrimination et l'intimidation au sein de la Fransaskoisie.

Un point de presse pour présenter le rapport a été diffusé en direct sur les réseaux sociaux mardi matin.

Photo : Radio-Canada / Vincent H. Turgeon

Radio-Canada

Plusieurs membres de la Fransaskoisie ont réagi favorablement à la suite de la publication du rapport qui a dévoilé des problèmes répandus de discrimination et d’intimidation au sein de la communauté.

Le document révèle des problèmes sérieux : près de 70 % des répondants ont dit avoir déjà été victimes de discrimination.

Ce résultat n'est pas une surprise pour le directeur de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard, qui affirme que la discrimination est vécue depuis longtemps dans la communauté et que c’est quelque chose qui a été acceptée, car c’est la réalité.

Le rapport est basé sur un sondage auquel ont répondu 78 personnes de la communauté fransaskoise. Il a été réalisé par le professeur de sociologie émérite du St Thomas More College, Wilfrid Denis.

Ce n’est plus acceptable et nous devons trouver des moyens pour nous attaquer à ces questions. Avec ce rapport, le Dr Denis nous offre des pistes de solutions, constate M. Simard.

Le directeur de l’ACF avoue qu’il y a encore un long chemin à parcourir, mais que de nouvelles initiatives seront mises en place pour aller vers un meilleur environnement. Il ajoute que l’ACF va adopter la recommandation numéro 9 du rapport, qui concerne directement l’organisme, pour le pousser à travailler avec la communauté sur ce sujet.

Réactions positives

Pour la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS) et le Conseil culturel fransaskois (CCF), le rapport est reçu de manière favorable.

La présidente du CCF, Anne Brochu-Lambert, soutient l’arrivée du document et ses révélations. Selon elle, il ne faut pas ignorer les expériences des répondants. Pour la directrice de la CAFS, Sylvie Nyongere, les témoignages sont précieux, car ils permettent d’en savoir plus sur ce qu’il se passe vraiment au sein de la communauté.

Nous allons développer les points sur la discrimination et l’intimidation en particulier pour comprendre quels sont les causes et les effets pour comprendre ces deux choses, a précisé Mme Nyongere.

C’est difficile de démêler ces problèmes, car nous n’avons pas de mécanique à l'intérieur de notre communauté pour dire aux parties prenantes de s'asseoir et voir ce qu’il se passe, explique Mme Brochu-Lambert.

Toutes les deux confirment que la Fransaskoisie fait preuve de prise de conscience et qu’elle reconnaît qu’elle doit examiner comment mieux agir et comment être plus harmonieuse.

Enfin, Wilfrid Denis, qui a produit ce rapport, ajoute qu’il n’a pas été surpris par les résultats obtenus.

Il précise que beaucoup des répondants sont revenus sur le favoritisme qui règne dans la communauté pour se trouver un emploi.

Je pense que chaque organisme fransaskois doit se pencher sur leurs procédures et politiques par rapport a l’anti-discrimination et anti-intimidation et ce qu’il reste encore à faire.

Avec les informations de Geneviève Patterson et Olivier Daoust

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !