•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des hôtels désignés pour la quarantaine obligatoire sont déjà pleins

7a12631018104a7fbefaee57c7fdb9d4

L'Hôtel Hyatt Moncton, désigné pour la quarantaine obligatoire, était plein.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Des Néo-Brunswickois qui tentent tant bien que mal de regagner la province se sont heurtés à des heures d'attente au téléphone pour réserver un hôtel désigné par le gouvernement. Et certains de ces hôtels sont rapidement devenus pleins, laissant les voyageurs sans solution pour s'isoler.

Depuis samedi, le Nouveau-Brunswick exige que tous les voyageurs non-essentiels et que toutes les personnes qui déménagent dans la province s’isolent pour une période de sept jours dans un hôtel désigné.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Il y a deux semaines, Ariane Saint-Coeur de Tracadie entame des démarches pour revenir chez elle pour l'été dans la Péninsule acadienne. Elle avait fait des plans pour s'isoler dans la maison de ses grands-parents.

Ariane St-Coeur

Ariane St-Coeur n'arrive pas à trouver un hôtel pour effectuer sa quarantaine obligatoire.

Photo : Gracieuseté

Puis là, vendredi, ils ont annoncé que ça ne marchait plus, laisse tomber la jeune femme.

Lundi, elle appelle un hôtel de Moncton pour faire une réservation. On lui dit qu’elle doit appeler la Croix-Rouge.

Premièrement, j’ai appelé le numéro général de la Croix-Rouge parce que je ne trouvais aucun numéro sur le site web du gouvernement, explique l’étudiante.

Une personne lui répond. Elle lui dit qu’ils prennent seulement les noms et les numéros de téléphone pour le moment et qu’on allait la rappeler dans la journée. Elle attend. Toujours pas de retour d’appel.

En après-midi, elle décide de rappeler.

On m’a dit que ce n’est pas là qu’il fallait que j’appelle.

On l’a redirigée. Elle attend presque une heure au nouveau numéro. Ce n’était pas le bon endroit non plus parce qu’une nouvelle ligne a été ajoutée entre-temps. Elle est transférée et elle attend presque deux autres heures au téléphone.

Quelqu’un a été pour répondre et puis la ligne a juste coupé, dit-elle.

L'hôtel est plein

Ariane Saint-Coeur décide d’appeler l’hôtel désigné pour la région de Moncton mardi. Il est plein. Aucune chambre n'est disponible.Je revenais chez nous parce que je n’ai pas gardé l’appartement pour l’été. Mon billet d’avion est pour samedi et je n’ai pas encore d’hôtel. J’ai rien, a souligné l’étudiante.

En tout, la jeune femme a passé de six à huit heures au téléphone et a fait une dizaine d’appels.

Pour les étudiants ce n’était pas vraiment juste. C’est un peu à la dernière minute et arrangez-vous. S’ils voulaient annoncer ça, ils auraient pu le faire avant.

Une citation de :Ariane St-Coeur, étudiante

Elle n’est pas seule dans cette situation. Bruno Pondant et sa conjointe, Julie, ont voyagé en Belgique pour assister à des funérailles d’un parent très proche de la famille.

À Montréal, le couple termine sa quarantaine obligatoire pour les voyageurs internationaux. Ils ont même reçu un test négatif pour la COVID-19. Comme Ariane St-Coeur, ils avaient aussi leur plan d'isolement approuvé par la santé publique au Nouveau-Brunswick. Le couple s’est aussi heurté à un hôtel qui affiche déjà complet.

Déjà, je trouve ça un petit peu exagéré, mais ce qui se passe, c'est qu'on m'impose quelque chose, mais on n’est pas capable de fournir la marchandise. Je suis coincé à Montréal jusqu'à ce que je puisse me trouver un hôtel à Moncton, lance M. Pondant.

Blaine Higgs assis en conférence de presse.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, a annoncé de nouvelles mesures, le 23 avril 2021 à Fredericton.

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

En conférence de presse, mardi, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a confié qu’il trouvait lui-même ces restrictions difficiles et qu’elles exigent de grands sacrifices.

Je suis d’accord avec les gens qui disent que ces mesures sont sévères, mais quand je regarde ce qui se passe autour de nous, c’est là que je vois que ces mesures sont nécessaires, a avancé M. Higgs.

Mardi matin, la Croix-Rouge avait effectué 59 réservations au Nouveau-Brunswick dans des hôtels désignés selon le premier ministre.

Avec des informations d'Isabelle Arseneau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !