•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités restent discrètes sur leur intervention lors d’une manifestation antimasque

La province indique qu'elle a donné deux contraventions en lien avec le rassemblement interdit.

Des gens manifestent à l'extérieur près de La Fourche, à Winnipeg.

Des centaines de personnes se sont présentées au rassemblement dimanche, dont la plupart ne portaient pas de masque ou ne respectaient pas la distance physique. Les ordonnances de la santé publique actuelles permettent les rassemblements de 10 personnes au maximum à l'extérieur dans un lieu public.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Service de police de Winnipeg et les autorités sanitaires de la province restent discrets quant aux efforts déployés lors d’une manifestation antimasque la fin de semaine dernière. Certains Winnipégois jugent leur réaction insuffisante.

Dimanche, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant la scène du Canadien National, tenant des affiches et scandant des slogans antimasque. Les intervenants qui ont parlé au micro dénonçaient les ordonnances sanitaires qui visent à freiner la transmission du coronavirus responsable de la COVID-19.

Quand ils ont appris que les manifestants voulaient entrer dans le marché de La Fourche, les responsables ont choisi de fermer les portes de l’immeuble pour protéger le public et le personnel des commerces et éviter de possibles affrontements. Les commerces ont donc dû fermer.

Aucune intervention publique des forces de l'ordre n'a été constatée par les personnes présentes.

Dans une déclaration, le porte-parole de la police, Rob Carver, assure que des agents étaient bien sur les lieux lors de la manifestation.

Le Service de police de Winnipeg était au courant du rassemblement avant qu’il commence, et les agents ont été affectés en conséquence. Ils n'ont donc pas été envoyés sur place en raison de plaintes, indique-t-il.

Pour des raisons de sécurité opérationnelle, nous ne fournissons pas le nombre d'agents affectés à des manifestations publiques. Le [Service de police] affecte généralement des agents à tout grand rassemblement dont il est informé, poursuit Rob Carver.

Au moins deux contraventions

Un porte-parole de la province indique de son côté que des agents chargés de l'application de la loi enquêtent sur toutes les infractions aux ordonnances de santé publique dont ils ont connaissance, y compris les grands rassemblements et les réunions. Ils étaient présents à La Fourche le week-end dernier, assure-t-il.

Nous rappelons au public que les comportements abusifs et agressifs ne seront pas tolérés, et que les infractions criminelles seront signalées à la police et feront l'objet d'une enquête, ajoute-t-il.

Mardi après-midi, la province a fait une autre déclaration : Des contraventions ont été données, de l’information, collectée, et il y a d'autres contraventions en attente, grâce à des vidéos et à d’autres informations.

La province confirme que deux contraventions de 1296 $ ont été remises pour défaut de respecter la quarantaine et pour avoir participé à un rassemblement qui dépassait le nombre de personnes autorisées.

La simple présence des agents n’est pas une mesure suffisante, selon une étudiante winnipégoise, Leah Erenberg, qui aimerait voir de véritables sanctions en cas de violation des ordonnances publiques dans les grandes manifestations.

Elle a tenté de contacter les autorités pour dénoncer le rassemblement et affirme ne pas savoir si sa plainte a été prise en compte.

Si elles réprimandent les Manitobains pour avoir enfreint les restrictions tout le temps, mais que, lorsqu'il s'agit d'une violation flagrante des restrictions, comme ce qui vient de se passer ce week-end, elles ne le savent pas à l'avance et ne font rien, alors elles ne respectent pas leur engagement et n'appliquent pas l’ordonnance de santé publique quand il est temps de le faire, fait-elle valoir.

Forte hausse du nombre de contraventions

Mardi, la province a publié sa mise à jour hebdomadaire sur les infractions liées à la COVID-19. Le nombre de contraventions a augmenté de 167 %, par rapport à la semaine précédente.

Entre le 19 et le 25 avril, les autorités ont remis 56 contraventions et 92 avertissements, selon la province.

Trente-neuf amendes de 1296 $ ont été données à des individus, dont 33 pour des rassemblements interdits à l’intérieur ou à l’extérieur. De plus, 17 amendes de 298 $ ont été remises pour défaut de porter un masque dans un lieu public intérieur.

Lundi, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a indiqué que la province allait renforcer l’application de règlements sanitaires, notamment en ce qui concerne les quarantaines obligatoires.

Avec les informations d'Alexia Bille

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !