•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mattice-Val Côté hausse ses impôts fonciers de 10 %

Le monument du voyageur à Mattice-Val Côté.

La communauté de Mattice est située au bord de la rivière Missinaibi qui mène à la baie James et qui a été utilisée pour la traite des fourrures.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Aux prises avec une importante perte de revenus, la petite Municipalité de Mattice-Val Côté augmente ses impôts fonciers de 10 % et réduit certains services.

Le conseil municipal a accepté la hausse lors de sa rencontre de lundi soir, dans le cadre de l’adoption d’un budget équilibré de 2,7 millions de dollars pour l’année.

La hausse est appliquée au secteur résidentiel. Le conseil municipal a aussi augmenté de 5 % les frais fixes pour les services d’eau et d’égout pour l’ensemble des contribuables.

Pour une maison évaluée à environ 100 000 $, l’augmentation de taxes représente un montant d’environ 140 $ additionnel par année et de 190 $ en incluant la hausse des frais d’eau et d’égout.

Depuis l’automne dernier, la Municipalité fait face à un important déficit alors que la compagnie TC Énergie a démantelé des édifices à sa station de compression du pipeline de gaz naturel.

Ainsi, la Municipalité perd cette année près d’un demi-million de dollars en taxes industrielles, ce qui représente environ 20 % des revenus totaux.

Cinq personnes sont rassemblées, un homme est assis, le maire, et quatre autres sont derrière lui, debout.

Le conseil municipal de Mattice-Val Côté avec, au centre, son maire, Marc Dupuis

Photo : Mattice-Val Coté

Le maire Marc Dupuis souligne que la Municipalité a réussi à limiter de moitié l’augmentation de taxes prévue grâce à des mesures de réduction de dépenses et d'augmentation des revenus.

C’est beaucoup, oui [l’augmentation de 10 %], mais c’est beaucoup moins que ce à quoi on s’attendait.

Une citation de :Marc Dupuis, maire de Mattice-Val Côté

Le maire Dupuis souligne que cela représente une augmentation de 15 $ par mois.

Il précise que le taux de taxation de la Municipalité est encore moins élevé que certaines autres petites communautés équivalentes dans le Nord de l’Ontario.

Parmi ses mesures de réductions de dépenses, la Municipalité prévoit, pour le moment, le maintien de la fermeture du Complexe sportif.

Le coût qu’on a et le déficit qu’on fait avec le complexe sportif, on ne peut pas se le permettre encore cette année, souligne le maire Dupuis.

Un stationnement désert près d'un vieux complexe sportif.

La Municipalité de Mattice-Val Côté prolonge la fermeture de son complexe sportif.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Il précise que la Municipalité doit avoir d’autres discussions avec l’association du hockey mineur et que quelques scénarios sont sur la table pour l’avenir de l'immeuble, dont sa vente possible.

Un résident et ancien conseiller municipal de Mattice-Val Côté, Maurice Carrier, estime que des citoyens vont trouver cette augmentation de taxe difficile en période de pandémie, même s’il est d'avis que le conseil municipal n’avait pas le choix.

Plusieurs ont de la difficulté présentement. C’est vraiment de valeur pour tout le monde de Mattice-Val Côté, mais on comprend les raisons, a-t-il affirmé.

M. Carrier admet que l’exploitation du complexe sportif est coûteuse. Mais il souligne que la fermeture ne fera rien pour renverser la baisse de la population dans la communauté au cours des dernières années.

En ayant moins de services, on ne peut pas attirer de gens à venir s’établir à Mattice. C’est comme un cercle vicieux.

Une citation de :Maurice Carrier, citoyen de Mattice-Val Côté

M. Carrier espère qu’on trouvera une façon de rouvrir l’immeuble qui comprend une patinoire et une salle communautaire.

Le maire Dupuis prévient que le conseil municipal pourrait devoir augmenter les taxes à nouveau l’an prochain.

Cette année, la perte a été comblée en partie par le fait que TC Énergie a payé des frais pour l’utilisation du site d’enfouissement et des frais d’utilisation d’eau dans le cadre du démantèlement de ses immeubles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !