•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta imposera des frais pour visiter Kananaskis à compter de juin

Des montagnes dans le parc provincial de Kananaskis.

La province veut réduire le nombre de visiteurs dans la région de Kananaskis.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

Stéphanie Rousseau

Le gouvernement de l'Alberta imposera des frais d’entrée à partir du 1er juin pour visiter la région de plein air de Kananaskis pour limiter l'impact des visiteurs selon le gouvernement.

Les frais seront de 90 $ pour l’année ou de 15 $ par jour par véhicule.

La région de Kananaskis est très populaire auprès des Calgariens qui y font du camping, du ski et de la randonnée en raison de sa proximité avec la métropole.

L’an dernier, avec la pandémie, le nombre de visiteurs dans la région a atteint 5,4 millions, soit plus qu'au parc national Banff, selon le ministère de l’Environnement.

Il s’agit d’un record absolu qui démontre une forte augmentation, puisque le nombre de visiteurs à Kananaskis était de 3,6 millions en 2015 et 4,1 millions en 2019.

La province justifie ces frais par la pression exercée par les visiteurs, qui laissent derrière eux des déchets, qui se stationnent illégalement et par l’augmentation du nombre de conflits avec la faune.

Le ministre de l’Environnement Jason Nixon a affirmé que la mesure permettra d’amasser près de 15 millions par an. L’Alberta prévoit investir 11,5 millions de dollars dans l'entretien des sentiers, dans les opérations de recherche et de sauvetage, dans les services aux visiteurs et dans l'entretien des aires de repas et des terrains de camping.

L’argent généré aidera à gérer la demande accrue liée aux visiteurs et à soutenir les investissements dans Kananaskis pour garantir que cette destination de classe mondiale reste belle, accessible et protégée pour les générations à venir, a-t-il déclaré.

La province utilisera notamment 1 million de dollars pour commencer à planifier les travaux de modernisation du Centre nordique de Canmore.

Les membres des Premières Nations ayant un statut fédéral reconnu seront exemptés des frais, tout comme les véhicules qui ne font que traverser la région.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a critiqué la mesure, disant qu’elle rendra la vie plus coûteuse pour les familles de l'Alberta.

Les familles sont déjà poussées au bord du gouffre par la pandémie, a déclaré le député de Calgary-Buffalo, Joe Ceci.

Avec ce gouvernement, il y a une augmentation de l’impôt sur le revenu, des taxes foncières, des frais de scolarité, des frais d'assurance, des frais pour les services publics et maintenant s’ajoutent ces 90 $ pour que les Albertains puissent profiter d'un parc qui leur appartient. C'est une insulte à l'héritage de Peter Lougheed. Le PCU aurait dû tirer une leçon quand il a essayé de vendre les parcs provinciaux et d'exploiter nos montagnes, a ajouté Joe Ceci.

La Société pour la Nature et les Parcs du Canada et l’Alberta Wilderness Association ont également critiqué les nouveaux frais.

Cette annonce qui suit celle de nouveaux frais pour camper sur les terres de la Couronne est une preuve supplémentaire de l'engagement du gouvernement PCU de se reposer sur la hausse des frais pour les usagers pour financer les parcs, a déclaré l'Alberta Wilderness Association dans un communiqué.

Le mois dernier, le gouvernement de l'Alberta a annoncé son intention d'introduire ce printemps des frais annuels de 30 $ pour les personnes qui campent au hasard sur des terres publiques.

Nous reconnaissons la nécessité d'un financement durable pour les loisirs, la conservation et les infrastructures pour soutenir des communautés saines. Cependant, les mécanismes de financement ne doivent pas reposer sur le modèle de l’utilisateur-payeur, a affirmé pour sa part la Société pour la Nature et les Parcs par écrit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !