•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple condamné à payer 12 M$ d’amende pour « abus de position dominante » en Russie

Le PDG d'Apple, Tim Cook, sur scène.

Le PDG d'Apple, Tim Cook, lors d'une présentation devant public.

Photo : The Associated Press / Jeff Chiu

Agence France-Presse

Le Service fédéral anti-monopole (FAS) de Russie a annoncé, mardi par voie de communiqué, avoir condamné le géant américain Apple à une amende record de plus de 12 millions de dollars américains pour avoir « abusé de sa position dominante ».

La plainte à l'origine de cette amende a été déposée par la société de cybersécurité Kaspersky en 2019. Le groupe russe accusait Apple d'avoir barré l'accès à une application de contrôle parental de Kaspersky au moment où le géant américain allait lancer une application similaire.

De notre point de vue, Apple semble utiliser sa position de propriétaire de la plateforme [...] pour dicter les conditions et empêcher les autres développeurs d'opérer sur un pied d'égalité avec elle, avait indiqué Kaspersky dans un communiqué, en 2019.

Apple respecte le Service fédéral antimonopole de Russie, mais n'est pas d'accord avec la décision et continuera à faire appel, en temps voulu, a pour sa part réagi la branche d'Apple en Russie, dont les propos ont été rapportés par l'agence de presse Ria Novosti.

Selon le FAS, Apple a un pouvoir discrétionnaire illimité, qui peut conduire à une restriction de la concurrence. Le régulateur russe a ainsi demandé à Apple d'abandonner le droit de rejeter des applications extérieures sur l'App Store.

Les géants du web dans le collimateur

Les autorités russes ont renforcé récemment leur tour de vis sur Internet, doublé d'une lutte contre les géants informatiques étrangers.

La semaine dernière, le FAS a ouvert une enquête sur Google et sa plateforme de vidéos YouTube, également pour abus de position dominante.

Une loi entrée en vigueur le 1er avril rend par ailleurs obligatoire la préinstallation de logiciels ou d'applications russes (dont celle de Kaspersky) sur tous les téléphones intelligents, tablettes, ordinateurs et autres objets connectés vendus en Russie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !