•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des services en santé mentale pour accompagner les étudiants québécois à la rentrée

Québec s'attend à ce que les étudiants passent environ 60 % du temps d'enseignement en présentiel, l'automne prochain.

Des gens marchent dans un couloir de l'UQAM.

Selon un sondage Léger mené à la session d'automne 2020 au Québec, 81 % des universitaires vivent un niveau élevé de détresse psychologique.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Géraldine Martin

Le gouvernement de Québec va mettre en oeuvre son nouveau plan d’action sur la santé mentale des étudiants l’automne prochain, au moment où ceux-ci seront en bonne partie de retour sur les campus. Dans son dernier budget, Québec a alloué 60 millions de dollars sur cinq ans à l'amélioration de la santé et du bien-être des étudiants des cégeps et des universités.

Le déploiement de ce plan, dès la rentrée 2021, permettra notamment d'embaucher encore plus de ressources, et d'élaborer des outils et des programmes en santé mentale, a précisé le ministère de l’Enseignement supérieur, mardi, dans un communiqué de presse.

Prendre soin de nos étudiants et étudiantes, c'est prendre soin d’un secteur névralgique au Québec, a soutenu en point de presse la ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann. Elle a reconnu que l'enseignement à distance durant la dernière année a été un gros défi pour tout le monde.

On veut dire à nos étudiants aujourd'hui qu’on pense à leur bien-être et qu'on veut agir pour [eux].

Une citation de :Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur du Québec

Des investissements avaient toutefois déjà été faits en la matière.

Depuis le printemps 2020, 14 millions de dollars ont été alloués pour la bonification du soutien psychosocial aux étudiants et 10 millions de dollars pour réduire les listes d’attente en vue de l’obtention par les étudiants de soins en santé mentale.

Les résultats sont probants, s’est félicitée la ministre McCann, mardi. Depuis l’automne dernier, 15 000 étudiants ont pu recevoir des services de psychothérapie dans leur établissement ou dans le réseau privé. La population étudiante a bénéficié de près de 69 000 heures de services, dont 91 % ont été offertes par des ressources professionnelles dans les collèges et les universités.

Portrait de la ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann.

La ministre de l'Enseignement supérieur du Québec, Danielle McCann, reconnaît que la dernière année a été particulièrement éprouvante avec l'enseignement à distance.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Vers un retour sur les campus

La ministre de l'Enseignement supérieur pense que la situation va s’améliorer pour les étudiants cet automne avec une plus grande présence sur les campus. Elle a dit prévoir que les établissements pourront accueillir pas loin de 60 % du temps étudiant sur les campus.

Le port du masque sera obligatoire et les étudiants devront garder une distance d'un mètre entre eux, et non plus d'un mètre et demi.

Danielle McCann n’anticipe cependant pas un retour à la normale dans les établissements d’enseignement supérieur avant 2022.

Malgré les mesures en place, le nombre d’abandons n’a pas augmenté au cours des derniers mois, au contraire. Nos étudiants sont au rendez-vous, a assuré la ministre, qui a noté une augmentation des inscriptions aux semestres d’automne et d’hiver.

Elle a tenu à encourager les jeunes à maintenir leurs efforts à la rentrée : Vous êtes presque à la ligne de la fin, là. Voyez-vous, à l'automne, ça va s'améliorer beaucoup. Ne lâchez pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !