•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plus grande usine de purification d’hélium au Canada est désormais opérationnelle

La production annuelle d’hélium correspond à 400 000 ballons gonflables utilisés dans les fêtes.

Une usine de purification d'hélium en Saskatchewan.

Selon le communiqué de l’entreprise, la production d’hélium par année correspond à 400 000 ballons gonflables utilisés lors d’une fête. (archives)

Photo : Gouvernement de la Saskatchewan

Radio-Canada

La plus grande usine de purification d’hélium du Canada, dont la construction avait commencé au mois d’octobre, près de Battle Creek, dans le sud-ouest de la Saskatchewan, est désormais opérationnelle.

L’usine, qui a coûté 32 millions de dollars et appartient à l’entreprise de Calgary North American Helium, devrait produire près de 1,5 million de mètres cubes (environ 50 millions de pieds cubes) d’hélium purifié destiné au commerce par an.

Selon la ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles de la Saskatchewan, Bronwyn Eyre, cette usine va permettre de créer des emplois dans la région et faire de la province un joueur important de cette industrie en augmentant sa capacité d’exportation.

Cela va diversifier notre secteur des ressources naturelles et positionner la Saskatchewan comme leader dans ce secteur pour une énergie dont le monde a besoin.

Une citation de :Bronwyn Eyre, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles de la Saskatchewan

La ministre avait également rappelé, lors de l’annonce du projet, que l’usine allait permettre de séparer les différents composés de l’hélium qui se trouvent dans les sols de la Saskatchewan, avant de distribuer cette ressource dans tout le pays et les États-Unis.

Selon le communiqué de l’entreprise, l’hélium fait partie de la liste des minéraux importants du Canada et des États-Unis pour l’économie moderne et les technologies émergentes. La ressource est utilisée dans la recherche médicale, l’exploration spatiale, la fibre optique, ainsi que la recherche nucléaire.

Le projet fait partie du programme d’investissement en matière d’énergie et de ressources naturelles du gouvernement provincial et est admissible à un crédit de redevance de 15 % en fonction des dépenses de capital.

Cette usine est un exemple de la solidité de l’économie de la province et un pas en avant vers la reprise économique et la croissance , dit le député de la circonscription de Cypress Hills, Doug Steele.

La Saskatchewan a les ressources naturelles dont le monde a besoin. Nous devons poursuivre ce genre d’investissements qui créent des emplois, aident notre économie et renforcent la Saskatchewan.

Une citation de :Doug Steele, député de Cypress Hills

Le président de l’entreprise et chef des opérations, Marlon McDougall, s’est dit très heureux de la concrétisation du projet, le deuxième en Saskatchewan, et souhaite entreprendre plus de projets d’exploration et de développement à l'avenir.

Le directeur général de la compagnie, Nicholas Snyder, affirme que la production de cette énergie sera durable en Saskatchewan tant sur le plan économique que sur le plan environnemental.

Nous allons travailler avec nos partenaires pour faire de notre hélium à base de nitrogène une énergie de transition avec l’hélium créé à partir d’énergies fossiles, et ce, pour 48 états des États-Unis.

Une citation de :Nicholas Snyder, directeur général de la compagnie North American Helium

Avec cette usine, la Saskatchewan compte en tout 9 puits d’hélium actifs, outre 24 autres en cours de forage. Selon le communiqué, le gouvernement provincial espère voir en passer le nombre à une centaine.

Le Canada a la cinquième réserve d’hélium en importance dans le monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !