•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du confinement à Edmundston, mort d'une personne dans la vingtaine

La région d'Edmundston passe en phase orange dans la nuit de mardi à mercredi.

Jennifer Russell assise en conférence de presse.

Jennifer Russell a annoncé 24 nouveaux cas de COVID-19 mardi (archives).

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick confirme mardi la mort d'une personne d'une vingtaine d'années de la région de Moncton, la plus jeune victime de la COVID-19 dans la province à ce jour.

La médecin hygiéniste en chef de la province, Jennifer Russell, a refusé de fournir plus de détails sur cette personne pour des raisons de confidentialité. Elle a toutefois précisé que sa maladie avait été provoquée par le variant B.1.1.7 du coronavirus, d'abord signalé au Royaume-Uni, et que son cas était lié à un voyage.

Ce décès nous montre avec gravité que ces variants frappent sans discrimination, a-t-elle déclaré lors d'un point de presse sur la COVID-19 mardi.

Le variant britannique a été repéré dans les régions de Moncton et d'Edmundston et celui de l'Afrique du Sud, dans la région de Saint-Jean et dans celle de Grand-Sault. Un premier cas du variant indien a été découvert dans la région de Fredericton.

Cela nous rappelle encore une fois de l'urgence d'agir, a souligné la Dre Russell, en évoquant la situation sanitaire qui prévaut en Nouvelle-Écosse, où 96 nouveaux cas ont été recensés en une seule journée mardi.

Edmundston de retour en phase orange

Au Nouveau-Brunswick, ce sont plutôt 24 nouveaux cas qui ont été signalés, dont 21 liés à l’éclosion du foyer de soins Pavillon Beau-lieu de Grand-Sault.

Vos efforts ont porté fruit, a lancé la Dre Jennifer Russell à la population d'Edmundston.

La région d'Edmundston, qui était en confinement depuis le 10 avril, passe en phase orange dans la nuit de mardi à mercredi.

Il n'y aucun cas à signaler dans le secteur d'Edmundston aujourd'hui, a ajouté la médecin hygiéniste en chef, par ailleurs rassurée par le faible nombre de personnes hospitalisées (6) et aux soins intensifs (2) dans la province.

Malgré l'éclosion au Pavillon Beau-lieu, liée au variant sud-africain, la santé publique n'a recensé aucune autre transmission communautaire dans le nord-ouest de la province.

Le Pavillon Beau-Lieu à Grand-Sault.

Le Pavillon Beau-Lieu à Grand-Sault compte 21 cas de COVID-19.

Photo : Gracieuseté/Madeleine Leclerc

Le maire suppléant d’Edmundston, Éric Marquis, se dit très heureux de la fin du confinement.

Le nombre de cas actifs de notre région diminue de jour en jour. Ça démontre le travail qui a été fait par la communauté , a-t-il affirmé. Aujourd’hui, on voit les résultats.

M. Marquis rappelle par contre que l'heure n'est pas à la fête. Il y a encore beaucoup de restrictions à suivre, a-t-il souligné.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

En phase orange, les rassemblements extérieurs de 50 personnes ou moins sont permis avec distanciation physique. Les ménages peuvent avoir une bulle de 10 personnes. Les restaurants et les centres de divertissement peuvent ouvrir avec un plan opérationnel.

Les garderies et les écoles pourront de nouveau accueillir des enfants. Le District scolaire francophone Nord-Ouest a par ailleurs annoncé que toutes leurs écoles seront ouvertes dès mercredi matin.

Avec les informations de Bernard Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !