•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On ne voulait plus être identifié à lui », témoigne l’ex-patron de Francis Vallée

Portrait de Francis Vallée avec un masque.

Francis Vallée doit témoigner à ses audiences disciplinaires mercredi (archives).

Photo : Radio-Canada / Jérôme Bergeron

Radio-Canada

L’agence immobilière Royal LePage a été alertée vers août 2020 des allégations de comportements sexuels inappropriés visant le courtier Francis Vallée.

Je ne voulais pas sauter trop vite aux conclusions ni même prendre ça à la légère, a dit, mardi, André Maillé, directeur des services professionnels de l’entreprise pour la division de la Vallée de l’Outaouais.

Au deuxième jour des audiences disciplinaires du courtier gatinois, M. Maillé a affirmé avoir lancé des procédures internes après avoir été contacté par une première femme au sujet d’inconduites sexuelles de son employé.

Le patron de l’agence immobilière a soutenu qu’il avait alors interrogé Francis Vallée et que celui-ci aurait minimisé l’incident en disant notamment que la femme essayait de faire du trouble.

M. Maillé a ensuite expliqué avoir reçu d’autres indications que son courtier aurait eu des agissements inappropriés. Il a donc fait intervenir un avocat dans le dossier, toujours selon le témoignage du représentant de Royal LePage aux audiences.

Initialement, l’explication de M. Vallée était valable. Mais avec les envois de captures d’écran et les textos de la plaignante, on réalisait que ça allait plus loin, a-t-il ajouté; il a également mentionné avoir ensuite été contacté par une deuxième femme.

Les liens d’emploi entre M. Vallée et Royal LePage ont fini par être coupés le 31 août.

Avec la situation qui se présentait devant nous, on a pris la décision qu’on ne voulait pas être associé à lui.

Une citation de :André Maillé, directeur des services professionnels pour Royal LePage dans la Vallée de l’Outaouais

Douze femmes - dont plusieurs ex-clientes de Francis Vallée - reprochent au courtier de Gatineau d'avoir tenu des propos et posé des gestes sexuels inappropriés. Les faits allégués se seraient déroulés entre 2015 et 2020.

Francis Vallée plaide coupable d’avoir enfreint son code de déontologie pour ce qui est de cinq plaintes.

J’étais figée, témoigne une présumée victime

Plus tôt mardi, les témoignages de quatre présumées victimes ont été entendus.

L’une d’elles, envers laquelle M. Vallée n’a pas plaidé coupable, a raconté que le courtier lui a offert une évaluation gratuite du condo qu’elle tentait de vendre.

Selon le récit de la femme, les premiers contacts ont été professionnels, mais tout aurait basculé au cours d’une visite en personne.

Il s’est assis à côté de moi sur le divan. [...] Il m’a demandé s’il pouvait prendre ma fille dans ses bras. Il l’a prise, m'a dit qu'il avait envie de moi et qu’on ait des rapports sexuels ensemble. Il a commencé à me toucher et à mettre sa main dans mes sous-vêtements, a-t-elle soutenu.

J’étais figée, je ne comprenais pas la situation. [...] Ça m’a prise au dépourvu. Je ne savais pas quoi faire. Il avait ma fille dans ses bras.

Une citation de :Une présumée victime de Francis Vallée

Francis Vallée aurait ensuite transporté l’enfant pour la déposer sur le lit, dans la chambre à coucher. À ce moment-là, il aurait déshabillé partiellement la présumée victime et l’aurait entraînée à avoir des rapports sexuels avec lui.

Il m’a demandé de le toucher, de le masturber, a affirmé l’ex-cliente du courtier.

Je voulais protéger ma plus jeune. Je n’étais pas bien, je pensais à mon mari qui était au travail. Je n’avais pas envie de faire ça.

Une autre femme qui a témoigné, mardi, a relaté qu’elle avait eu des relations intimes avec le courtier, d’abord consensuelles, mais que ce dernier avait voulu impliquer sa fille mineure dans leurs rapports sexuels.

Il a parlé d’inclure ma fille qui nous regarde pendant qu’on fait l’amour, a-t-elle raconté.

J’ai comme eu un haut-le-cœur. Ça ne fait pas partie de ma vision d’une relation sexuelle, a poursuivi l’ex-cliente de M. Vallée.

J’avais honte de ce qu’il m’avait fait.

Une citation de :L'une des 12 femmes qui se sont plaintes contre Francis Vallée

Le courtier immobilier a admis, dans le dossier impliquant cette femme, avoir dérogé à l'honneur et à la dignité de sa profession.

Il est prévu que les audiences disciplinaires se poursuivent jusqu’à la fin de la semaine.

À terme, M. Vallée saura s’il sera radié de façon permanente par son comité disciplinaire. Il est suspendu de la profession, de façon temporaire, depuis l’automne.

Le courtier immobilier doit témoigner mercredi.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.