•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CHU de Québec : 40 % des patients aux soins intensifs ont moins de 60 ans

Un infirmier praticien s'occupe d'un patient dans une unité de soins intensifs.

Les patients hospitalisés pour la COVID-19 dans les hôpitaux du CHU de Québec sont plus jeunes que lors des vagues précédentes de la pandémie.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Les patients hospitalisés pour la COVID-19 dans les hôpitaux du CHU de Québec sont plus jeunes que lors des vagues précédentes de la pandémie. Mardi, 40 % d’entre eux avaient moins de 60 ans.

À elles seules, les personnes âgées de 40 à 59 ans représentent le tiers des hospitalisations aux soins intensifs.

Un graphique en pointes de tarte montrant que les patients de 40 à 59 ans représentent le tiers de ceux hospitalisés aux soins intensifs.

Les patients de 40 à 59 ans représentent le tiers de ceux hospitalisés aux soins intensifs.

Photo : Radio-Canada

L’intensiviste au CHU de Québec, le Dr Alexis Turgeon, voit dans l’âge moyen des patients qui diminue un signe que la COVID-19 circule davantage dans la communauté. Les plus jeunes ont aussi tendance à attendre plus longtemps avant de se présenter à l’hôpital.

Plus on est jeunes, plus on est capable de tolérer je dirais une certaine insuffisance respiratoire. Donc quand les gens consultent, c'est vrai que les gens consultent un peu plus tard, analyse le médecin.

Il précise au passage que les variants de la COVID-19 n’ont aucune incidence sur le type de soins administrés aux patients. C'est la même maladie, c'est seulement avec des variants qui sont plus ou moins transmissibles.

Le Dr Turgeon estime que la vaccination est le principal facteur qui explique que les personnes âgées se retrouvent moins aux soins intensifs. La vaccination fonctionne et les gens âgés étant vaccinés, on les voit moins.

Hors soins intensifs

Au chapitre des hospitalisations générales, les personnes âgées de 70 ans et plus comptent néanmoins toujours pour 50 % des patients. La proportion grimpe à tout près de 80 % si on inclut les 60 à 69 ans.

Un graphique en pointes de tarte montrant qu'à l'extérieur des soins intensifs, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent toujours la vaste majorité des patients.

À l'extérieur des soins intensifs, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent toujours la vaste majorité des patients.

Photo : Radio-Canada

Le CHU de Québec présente uniquement ces données en pourcentage, plutôt qu’en chiffres absolus, pour des raisons de confidentialité.

Dans la Capitale-Nationale, en incluant les lits occupés à l’Institut de cardiologie et pneumologie de Québec, les hospitalisations liées à la COVID-19 sont en légère hausse à 136 selon le plus récent bilan, mais 4 lits de soins intensifs se sont libérés.

En Chaudière-Appalaches, 34 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19, dont 11 aux soins intensifs, en légère baisse par rapport à la veille.

Cas quotidiens

Le bilan des cas quotidiens de COVID-19 est relativement stable dans les régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, avec 111 cas recensés sur la Rive-Nord et 109 sur la Rive-Sud.

Malgré la tendance à la baisse qui s’observe depuis plusieurs jours, les deux régions demeurent celles où la COVID-19 circule le plus au Québec avec 199 cas actifs par 100 000 habitants dans la Capitale-Nationale et 250 en Chaudière-Appalaches.

Toute proportion gardée, les cas sont donc plus nombreux Chaudière-Appalaches. Selon nos informations, le premier ministre François Legault pourrait d’ailleurs annoncer à 13 h que les écoles primaires pourront rouvrir à Québec, mais pas sur la Rive-Sud.

Le ministère de la Santé rapporte également 4 nouveaux décès dans les deux régions, dont trois en Chaudière-Appalaches.

À l’échelle du Québec, le bilan se maintient pour une deuxième journée sous la barre des 1000 nouveaux cas avec 899 nouvelles infections rapportées.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !