•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Souligner la floraison du printemps

Deux religieuses assises sur un banc de parc, entourées de massifs de fleurs.

Deux religieuses profitent du spectacle floral dans un parc de Londres, en 1976.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Crocus, tulipe, muguet… Chaque printemps, les premières fleurs à percer le sol parviennent à nous égayer. Tirées de nos archives, voici quelques initiatives au Québec, au Canada et ailleurs qui célèbrent ces espoirs printaniers.

Il ne faut qu'un peu de soleil et quelques tulipes pour faire rêver les uns et réveiller chez les autres de beaux souvenirs.

Une citation de :Le journaliste Pierre Perreault

Le Festival canadien des tulipes d’Ottawa est sans doute la plus connue des célébrations des fleurs printanières du Canada.

Chaque année depuis 1953, les visiteurs de la capitale fédérale peuvent admirer les millions de tulipes qui ornent la promenade du parc des Commissaires.

La semaine verte, 15 mai 1977

Ce reportage de La semaine verte du 15 mai 1977 nous rappelle l’histoire de ce festival, né d’un don de la famille royale néerlandaise.

Reconnaissante envers le Canada pour avoir hébergé sa famille durant la Seconde Guerre mondiale, la princesse Juliana de Hollande a fait don de 100 000 bulbes de tulipe à Ottawa à l’automne 1945.

La tradition s’est poursuivie avec un don annuel, faisant de la capitale canadienne une des cités les plus fleuries d’Amérique.

Après les Pays-Bas, Ottawa est l'endroit dans le monde où l'on trouve le plus de tulipes, d’où la création de ce festival, qui a d'abord été une exposition horticole, puis qui a intégré des activités sportives et culturelles.

L’édition 1977 du Festival canadien des tulipes d’Ottawa comprend par exemple un marathon, un défilé de bateaux fleuris le long du canal Rideau et un concours hippique.

La semaine verte, 16 mai 1976

Quand arrive le printemps, tout le monde rêve d'évasion, de campagne, de petites fleurs et de chants d'oiseaux, déclare la journaliste Marie-Pierre Carretier à La semaine verte du 16 mai 1976. Malheureusement, pour les citadins, il n'est pas toujours facile de partir.

Dans les années 70, l'Office de tourisme de Londres invite plutôt les Londoniens à faire revivre la nature dans leur ville. Son concours London in bloom récompense chaque printemps le quartier le plus joliment fleuri de la métropole.

Chacun peut y participer et y faire un effort, tant les citoyens que les commerçants.

Le reportage de Marie-Pierre Carretier nous montre les petits marchands de fleurs ambulants et les platebandes, jardinières et fleurs en pot qui enjolivent les rues, les bâtiments et les places publiques de Londres.

Le moindre rectangle de rond-point est planté de tulipes, de primevères, de jonquilles.

Une citation de :La journaliste Marie-Pierre Carretier

Le concours est devenu en quelques années un événement britannique, nous assure la journaliste, soulignant du même coup qu’en chaque Anglais, un jardinier sommeille.

Carrefour, 19 avril 1957

L’exposition du printemps dans les serres du Jardin botanique de Montréal est la plus courue des visiteurs, affirme le surintendant Émile Jacques à l’émission Carrefour du 19 avril 1957.

Est-ce parce qu’elle donne un avant-goût de l’été? Ou encore pour la variété de fleurs offertes à la vue?

 Les coloris qu'on y trouve sont absolument extraordinaire , souligne la journaliste Francine Montpetit dans ce reportage en noir en blanc.

La caméra nous montre le parterre où fleurissent tulipes, jacinthes, narcisses et muscaris, dont les bulbes ont d’abord été précieusement conservés dans les caveaux du Jardin botanique.

La semaine verte, 20 mai 2007

Au printemps, il ne faudrait finalement pas oublier de se promener dans les forêts du Québec.

Ce reportage de Gilbert Bégin et Pascal Alain à l’émission La semaine verte du 20 mai 2007 nous invite à découvrir de petites fleurs éphémères spécifiques aux sous-bois québécois.

Sur le terrain d’une érablière de la région de Québec, la botaniste Line Lapointe nous présente ces plantes qui fleurissent dès la fonte de la neige pour profiter de toute la lumière avant que la canopée se referme.

La sanguinaire du Canada, la claytonie de Caroline, l’érythrone d'Amérique et le trille rouge participent notamment à ce sprint printanier.

Leur cycle de vie hors terre ne dure que quelques semaines, ce qui rend leur spectacle de floraison encore plus extraordinaire pour les promeneurs qui les croiseront sur leur chemin.

Ces fleurs uniques et particulièrement éphémères parviendront-elles à s’adapter aux changements climatiques dans les années qui viennent? C’est la question qu’étudie la botaniste Line Lapointe en 2007.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.