•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour d’un programme d’emploi de l'UMQ pour les jeunes de la DPJ

Une femme sourit devant une montagne de terre.

Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie et présidente de l'Union des municipalités du Québec (archives)

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Un programme d’emploi visant à aider les jeunes de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) à intégrer le marché du travail redémarre après un arrêt forcé par la pandémie.

La présidente de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Suzanne Roy, a annoncé le retour de ce programme lancé en 2013, lors d’une conférence de presse mardi matin. Elle était accompagnée du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, qui a reconnu le rôle crucial que joue le Plan municipal d’emplois de l’UMQ, sans toutefois annoncer d’aide financière.

Nous, on travaille globalement au rehaussement de la sortie des jeunes de la DPJ, a expliqué le ministre, notamment en référence à une enveloppe de 90 millions de dollars injectée dans les services destinés aux jeunes en difficulté et à leur famille à l’été 2020.

Le Plan municipal d’emplois de l’UMQ repose sur une aide financière annuelle de 5000 $ de l’entreprise Sirco, prévue pour le remboursement de certaines dépenses d’équipement ou de transports, entre autres exemples. Sirco s’engage aussi à remettre une bourse de 1000 $ à un jeune qui souhaite poursuivre ses études dans le domaine de la sécurité.

Un appel aux municipalités

Capture d'écran d'une vidéoconférence avec Nancy Audet à son domicile.

Nancy Audet est une ancienne de la DPJ (archives)

Photo : Radio-Canada

L’UMQ regroupe près de 400 municipalités, mais seulement 52 d’entre elles ont participé au programme en 2019, permettant à 107 jeunes de 16 ans et plus de passer de la DPJ au marché du travail. Cette année, 90 emplois sont offerts par l’entremise du programme.

L’auteure et conférencière Nancy Audet – qui agit à titre de marraine des enfants pour la Fondation du Centre jeunesse de Montréal –, invite les municipalités du Québec et de sa région natale de l’Abitibi à prendre part au programme.

Je compte sur vous, a-t-elle lancé en particulier au maire d’Amos, Sébastien D'Astous, lors de la conférence de presse mardi. Je veux que vous participiez à ce programme et je veux que vous emmeniez toutes les autres municipalités de l’Abitibi.

La présidente de l’UMQ souhaite elle aussi voir grandir le nombre de municipalités participantes. C’est encore plus important maintenant, car la pandémie a été particulièrement difficile pour ces jeunes. Il ne faut pas les laisser tomber, a-t-elle insisté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !